Horizon Limoilou 2020 – Amener l’économie de l’innovation à Limoilou selon Émilie Foster

« Sous un gouvernement majoritaire de votre formation, avec vous comme député, comment imaginez-vous la circonscription Jean-Lesage en 2020? » Voilà la question que Monlimoilou.com a posé aux candidats et candidates à l’élection provinciale 2014. La réponse de la candidate de la Coalition Avenir Québec, Émilie Foster? Elle est liée à l’intégration de la circonscription Jean-Lesage dans le projet Saint-Laurent proposé par sa formation politique. 

Le comté à un grand potentiel qui n’est pas exploité! La CAQ, avec son projet Saint-Laurent, vise exactement ça : se réapproprier les berges et créer des zones d’innovation. Il m’apparaît clair que la trame des berges entre Giffard et la rivière Saint-Charles devrait être envisagée dans le cadre d’un projet structurant comme celui-là », note Émilie Foster.

Ainsi, sous un gouvernement aux couleurs de la CAQ, d’ici 2020 dans Jean-Lesage, non seulement l’écoquartier D’Estimauville serait complété, mais l’activité économique du secteur aurait été bonifiée par la venue d’entreprises liées à la haute technologie et à l’économie du savoir. « Il faut qu’un projet comme l’écoquartier aille de l’avant le plus vite possible », assure la candidate.Cela, évidemment, en continuant d’appuyer le développement des autres secteurs de la circonscription, comme la 1ère et la 3e Avenue. « Ce sont des secteurs où, du côté entrepreneurial, c’est bien parti, mais il faut évidemment continuer à les développer. »

Mettre en valeur le potentiel de Jean-Lesage

Pour elle, bien que le secteur des ponts, à Sainte-Foy, connaisse actuellement un développement important, le potentiel du secteur Est de Québec, dont Jean-Lesage fait partie, est encore plus important.

On parle ici d’un secteur déjà bien à proximité des axes principaux de transports. Le développement de cette zone d’innovation pourrait faire un effet boule de neige pour la circonscription », poursuit Émilie Foster.

Au menu donc : développement économique appuyé par la décontamination des terrains; valorisation ou revalorisation des secteurs pour la population, appuyée notamment par des initiatives liées au développement durable, « pour bonifier la qualité de l’air du secteur ». Cela, tout en s’appuyant également sur des projets déjà en place, tel le nouveau centre hospitalier L’Enfant-Jésus, qui viendront également stimuler le développement de la circonscription.Enfin, en route vers 2020, Émilie Foster estime qu’on verra Jean-Lesage donner une priorité renouvelée à la question de l’immigration, sur lequel le gouvernement en place travaillera de concert avec le milieu communautaire, question d’en faire plus, et de faire mieux. «  C’est une main-d’œuvre qualifiée que l’on doit retenir », précise-t-elle.Bref, elle imagine qu’en 2020, Jean-Lesage se sera développé, dans un Québec qui en aura fait tout autant, en stimulant les forces et mettant en valeur le potentiel des différents secteurs.

Il y a moyen de développer Québec en intercomplémentarité. C’est un tout : c’est l’ensemble de ces éléments qui vont faire la prospérité de notre région. »

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.