Horizon Limoilou 2020 - Appuyer la vision des élus de la Capitale selon André Drolet

« Sous un gouvernement majoritaire de votre formation, avec vous comme député, comment imaginez-vous la circonscription Jean-Lesage en 2020? » Voilà la question que Monlimoilou.com a posé aux candidats et candidates à l’élection provinciale 2014. La réponse du candidat du Parti libéral du Québec, André Drolet? Le rôle du député, dans Jean-Lesage, sera d’abord et avant tout d’appuyer la vision des élus de la Capitale, avec, en tête, celle du maire de Québec Régis Labeaume.

Qui est-ce que le maire Labeaume va appeler s’il cherche à monter un projet? Est-ce qu’il va appeler André Drolet? Non. Il va probablement en parler au premier ministre », lance le député sortant.

La question, pour André Drolet, est de savoir qui, véritablement, porte la vision pour une agglomération comme Québec. « En ce sens, il y a une grande différence entre député rural et un député urbain », fait-il valoir. Pourquoi? « Dans un contexte rural, la circonscription du député peut regrouper 7, 8, 10, 15 municipalités : c’est lui qui devient porteur de la vision globale, qui devient le premier lien avec le gouvernement. » Dans un contexte urbain, où plusieurs circonscriptions se séparent différents secteurs d’une même cité? C’est, alors, les élus municipaux qui deviendront ce « premier lien ». « Il faut être réaliste », fait valoir André Drolet.

Préparer la relève entrepreneuriale

Reste que, pour le candidat du Parti libéral du Québec, il demeurera important, en route vers 2020, de travailler à préparer une relève entrepreneuriale pour la province, à travers des programmes éducatifs ou encore la prévention du décrochage scolaire. « D’ici 2030, il n’y aura pas assez d’entrepreneurs pour prendre la relève des gens d’affaires qui partiront à la retraite », précise-t-il. Et qui sait, peut-être que ceux-ci viendront s’établir à Limoilou, de manière à profiter de l’impact économique d’infrastructures d’envergure comme le nouvel amphithéâtre ou le nouveau complexe hospitalier L'Enfant-Jésus. « Autour de ça, il va y avoir de l’économie! »Il rêve même d’un marché de produits maraîchers ou du terroir dans le quartier, à l’image du Marché du Vieux-Port, dont la réfection est actuellement dans les cartes de la municipalité.

Il faut aller chercher ce type d’infrastructure et l’amener dans la circonscription. Limoilou est un carrefour important, près de tout, près des grandes artères! Des projets comme ceux-là engendreraient automatiquement des retombées économiques », indique-t-il.

Avec l’hôpital, il voit également une occasion de renforcer la présence des services de santé dans la circonscription Jean-Lesage, voire même l’implantation d’une « super clinique » qui pourrait faciliter l’accès aux soins pour la population.Sans oublier d’autres projets et initiatives qu’il compte bien appuyer, en route vers 2020, que ce soit les projets d’écoquartiers ou encore les activités du Domaine Maizerets. Et, dans tout ça, rester un « gars de terrain », à l’image du travail qu’il accomplit depuis 2008 pour Jean-Lesage.

Publicité