Horizon Limoilou 2020 - Le citoyen au coeur du développement du quartier selon Sébastien Bouchard

« Sous un gouvernement majoritaire de votre formation, avec vous comme député, comment imaginez-vous la circonscription Jean-Lesage en 2020? » Voilà la question que Monlimoilou.com a posé aux candidats et candidates à l’élection provinciale 2014. La réponse du candidat de Québec solidaire, Sébastien Bouchard? D’ici à 2020, il faudra avoir placé les citoyens et citoyennes de Jean-Lesage au cœur du développement de leurs quartiers, de leur circonscription.« En 2020, Limoilou, c’est un quartier dynamique de la capitale d’un pays ». Voilà comment Sébastien Bouchard met, d’emblée, cartes sur tables. Cela, au terme d’un vaste processus consultatif, au fil duquel Québécois et Québécoises seraient invités à rédiger une Constitution à leur image.Limoilou, c’est un secteur qui se réinvente aussi, en route vers 2020. En matière de planification urbaine, tout particulièrement : au fil d’un premier mandat, Québec solidaire aura mis en place un processus consultatif, suivi d’un plan de développement des transports collectifs et actifs qui amènera une réorganisation des modes de déplacement urbains. La démarche a un impact favorable sur le taux de pollution, sur la circulation automobile et le camionnage dans le secteur, appuyée au national par une politique d’électrification des transports. L’initiative sera accompagnée par d’autres démarches liées au développement durable, dont un accent particulier mis sur le compostage, local et communautaire.

On aura aussi mis en place des CLSC ouverts 24 h sur 24, 7 jours sur 7, ce qui réduira considérablement le temps d’attente dans les urgences de la région », prévoit Sébastien Bouchard.

En fait, il perçoit qu’un travail sur l’organisation des services de santé et des services scolaires, afin de maximiser leur potentiel, sera un enjeu prioritaire, autant au niveau local que provincial.

Le pouvoir de changer les choses

Dans des propositions comme celles-là, avec Québec solidaire, ça implique qu’il y aura aussi une mobilisation citoyenne accrue, pour que les citoyens soient véritablement responsables de leur quartier. Les CLSC, par exemple, seraient contrôlés par la communauté », explique Sébastien Bouchard.

Résultat : les institutions locales auraient des comptes à rendre à la population locale. Conseils d’administration. Assemblées générales. Les résidents des différents secteurs seraient appelés à participer à la vie de ces institutions, à la préparation des offres de services qui leurs sont liés. Dans des mesures comme celles-là, y a-t-il un défi particulier à solliciter la participation citoyenne? « Les gens se mobilisent lorsqu’ils savent qu’ils peuvent changer les choses. »Le candidat rappelle d’ailleurs que, dans la circonscription Jean-Lesage, il existe déjà un bel historique de mobilisations citoyennes : dossier de la poussière rouge et du Port de Québec, sauvegarde des écoles du quartier ou encore du Centre Mgr Marcoux, cri du cœur lancé pour Ibrahim Soumahoro, question du tracé des lignes d’Hydro-Québec, réaménagement du boulevard Henri-Bourassa,  ou encore la présence des « Casseroles de Limoilou » au printemps 2012.Et, parallèlement, Sébastien Bouchard imagine aussi une vie de quartier dynamique, de secteur en secteur : la 3e Avenue dans le Vieux-Limoilou ou le bouillonnement devra se faire persistant ou encore le secteur De la Canardière et de la 18e Rue dans Maizerets, qui pourra être réimaginé avec l’intégration du nouveau complexe hospitalier L’Enfant-Jésus. « On veut toutefois s’éloigner du principe de mégahôpital », note le candidat, indiquant que le partage des spécialités entre l’agrandissement de l’Enfant-Jésus et le maintien à l’Hôtel-Dieu devra être mûrement réfléchi.Le développement des écoquartiers est aussi dans les cartes du 2020 de Québec solidaire, mais en s’assurant que le principe de la mixité sociale soit respecté : « L’écoquartier D’Estimauville ne doit pas devenir un ghetto de riche ».

Tout ça, afin de mieux répondre aux besoins de la population », conclut Sébastien Bouchard.

Publicité