Interruption de courant sur la 3e Avenue: la SDC tire la sonnette d’alarme

3e Avenue, quartier LimoilouMardi prochain, 16 septembre, de 8h à 16h, Hydro-Québec effectuera une interruption de courant planifiée sur la 3e Avenue, une décision qui risque bien d’être lourde de conséquences pour les commerces du secteur, prévient la SDC 3e Avenue.La zone touchée ira du 313 au 596 3e Avenue, «le cœur de l’artère commerciale», selon Mathieu Montmartin, directeur général de la SDC. Au total, c’est 28 commerces qui se verront sans électricité pour la journée, ce qui risque selon les évaluations de la Société d’entraîner des pertes pouvant aller de 60 000 à 80 000 $, en plus d’une journée de «congé forcé» pour près de 100 employés. Cela, sans oublier les contraintes logistiques liées à la conservation alimentaire, pour les restaurateurs du secteur.

C’est une décision qui a beaucoup de conséquences, tout particulièrement dans la réalité des commerces de proximité», explique M. Montmartin.

Apprenant la nouvelle en semaine dernière, le directeur général de la SDC a immédiatement contacté les responsables d’Hydro-Québec afin d’évaluer la possibilité d’alternatives afin d’alléger ces conséquences. Quatre pistes étaient évoquées par Mathieu Montmartin: faire les travaux en deux temps, de 7h à 11h en matinée, effectuer les travaux pendant la nuit, les réaliser très tôt le matin, ou encore déplacer la journée des travaux au lundi, période où le chiffre d’affaires est plus traditionnellement plus bas.

Au départ, je n’ai eu aucune écoute de la part d’Hydro-Québec. J’ai tout de suite obtenu une fin de non-recevoir, me disant que les commerces ne sont pas une priorité dans ce type d’opération, contrairement aux hôpitaux, aux écoles ou aux banques, explique Mathieu Montmartin.  J’ai dû faire un véritable travail de sensibilisation auprès des employés, quant à l’impact de cette interruption pour le cycle économique d’un commerce de proximité, mais je n’ai eu d’écoute que lorsque j’ai mis plus de pression, demandant au député et à la conseillère municipale d’intervenir en ma faveur.»

Ce n’est qu’hier après midi, indique le directeur général de la SDC 3e Avenue, qu’il aura réussi à obtenir l’oreille attentive d’un représentant d’Hydro-Québec, après toutes ces démarches. «On est entrée en période de discussion, j’ai pu mettre mes solutions sur la table, et, au final, tout ce qu’ils ont fait, c’est de déplacer la journée du mercredi 17 au mardi 16…», déplore-t-il.

Planifier en amont

Face à ce qu’il qualifie comme un «manque de considération» de la part d’Hydro-Québec envers les commerces de proximité, Mathieu Montmartin est révolté.

En fait, quand de tels travaux sont planifiés, Hydro-Québec devrait venir nous voir en amont, question d’évaluer s’il y a des solutions possibles et ne pas uniquement nous mettre devant des faits accomplis!»

Pour l’instant, à moins d’un revirement de situation, les travaux annoncés pour le mardi 16 septembre auront bien lieu.