Croissance et rayonnement d’une brasserie d’ici

houblon
Houblon (photos : coutoisie)
Il y a de quoi être fier. La Souche, la brasserie artisanale du quartier Limoilou, rayonne bien au-delà de la région de Québec. Dans le milieu brassicole, sa réputation n’est plus à faire. Qui plus est, son succès dans le quartier force maintenant ses propriétaires à agrandir l’espace alloué à la production brassicole.La brasserie a beaucoup de succès ici; les Rouge ou Jaune, New Waterford, Canardière et Limoiloise sont bien connues des amateurs de bières de la région. Beer geeks et hopheads courent aussi les soirées spéciales avec bières en cask. La Souche, qui cet été a participé à son deuxième Festibière de Québec, épate cette année encore des figures de proue du monde brassicole.L’année dernière, lors de la récolte du houblon à Dunham, j’ai rencontré des gens du staff d’une des micros les plus en vue du Québec. C’était deux semaines après le Festibière auquel participait La Souche pour la première fois. Selon eux, la découverte des produits de La Souche était la plus belle surprise du festival. Cette année encore, lors d’un événement spécial au Bateau de nuit pendant le Festibière, des brasseurs de la métropole m’ont dit la même chose : les bières sont délicieuses, très bien faites et de grande qualité, un joyau dans la région.

De nouvelles cuves de garde    

nouvelles cuves de gardeAussi le succès de la brasserie pose-t-il un beau problème à Antoine, le brasseur propriétaire: comment augmenter sa production? Vous l’avez peut-être vu, le système de brassage de La Souche au rez-de-chaussée est un petit espace avec un nombre limité de fermenteurs. Dans une telle situation, la production de bières, face à la demande croissante, peut rapidement devenir un casse-tête.Un pas a été fait dans la bonne direction, il y a deux semaines, alors que la brasserie s’est dotée de quatre nouvelles cuves de garde. Celles-ci donneront plus de jeu à Antoine au plan de la production de bière.Autre nouveauté: une partie du sous-sol sera aménagée afin de pouvoir y installer des barriques de toutes sortes pour faire vieillir des bières. D’ailleurs, une stout impériale, La Dérive, y vieillit déjà dans une barrique de bourbon depuis quelques mois… Lorsque ces nouveaux aménagements seront terminés, La Souche pourra offrir de tout nouveaux types de produits.Continuons à encourager La Souche. Félicitations à Antoine Bernatchez, Jeff Simard, Pat Champagne et tout le staff! Vous faites du super boulot.