L’argent pousse dans les arbres… urbains!

3e Avenue, quartier Limoilou
3e Avenue. 16 mai 2013.
Source : La Presse, Martin Vallière, 11 juin 2014 Qui a dit que l’argent ne poussait pas dans les arbres?En tout cas, une étude inédite réalisée par les économistes de la Banque Toronto-Dominion (TD) pourrait faire mentir cet adage. Du moins, en ce qui concerne les arbres en milieu urbanisé, ou «canopée urbaine» dans le jargon des sciences de l’environnement.Selon l’étude des économistes de la TD, les arbres en milieu urbain vaudraient quelque 700$ chacun en actif direct, mesuré selon leur coût de remplacement et leur impact sur la qualité de vie des citadins. (…)Pour parvenir à de tels chiffres, les économistes de la TD ont combiné leurs estimations de certains impacts mesurables des arbres en milieu urbain: réduction des polluants atmosphériques de proximité, économie d’énergie et réduction des polluants de production, meilleure régulation des eaux de précipitations, hausse de valeur des propriétés avec des arbres, etc. (…)[ Tout l’article ]

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir