Le curieux destin de Limoiloup

L’incendie de mercredi soir a bouleversé beaucoup de gens dans le quartier. Un feu d’ampleur qui a laissé des personnes à la rue et une institution de plus de trois générations passée aux flammes. Une perte considérable pour notre bien-aimée 3e Avenue et un sentiment de tristesse général. Dans la foule silencieuse qui regardait les pompiers se démener pour lutter contre la propagation du feu, une scène presque surréaliste a frappé tous les esprits.

Compagnon de nos ballades urbaines

3e Avenue, quartier LimoilouCet animal empaillé rebaptisé Limoiloup par nos blogueurs, beaucoup le connaissent. Une belle bête qui trônait dans la vitrine des Fourrures R. Falardeau, été comme hiver depuis un nombre d’années incalculable. Le regard fier et le pelage doux, un peu mité par les années mais fidèle au poste. Le loup de Limoilou, c’est l’idole des petits limoulois! Le troisième mot prononcé par mon fils après papa et maman fut « le loup », qu’il pointait de son petit  doigt depuis sa poussette. Au même titre que la vitrine de noël de José Fleuriste, un arrêt obligatoire sur le chemin du retour de la garderie ou lors de nos ballades estivales du soir sur la 3e quand tout le quartier est à son balcon.

Comment Limoiloup a disparu…

3e Avenue, quartier LimoilouUn feu, les sirènes, l’évacuation puis le travail acharné des pompiers, la foule stupéfaite. Et quelle émotion partagée par nombreux témoins devant la vision un peu incongrue de ce loup derrière les vitrines brisées par les pompiers qui luttaient vaillamment contre le feu. Et le brasier a pris, les lances à eau en action et puis  la désolation des décombres au petit matin. Heureusement, les dégâts, bien qu’importants, ne furent que matériels et si la disparition du Loup aurait été dérisoire par rapport à la situation des sinistrés, je crois qu’il représentait symboliquement quelque chose de fort, un repère  quotidien qui, dans ce genre de situation dramatique, endosse un rôle bien particulier : celui du sentiment d’appartenance à notre quartier Limoilou.

Et comment il est réapparu…

3e Avenue, quartier LimoilouL’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais c’est mal connaître notre Limoiloup qui allait nous offrir  encore une belle histoire tout à fait limouloise…On croyait le loup perdu mais,  par un concours de circonstances étranges, il a réussi à réapparaitre un peu roussi mais intact.  Notre collègue photographe David-Maxime l’a retrouvé ce matin sur une galerie proche du lieu du sinistre. Il l’avait déjà aperçu pendant la nuit accoté sur le pare-choc d’un camion incendie, posé là par un pompier. Il a demandé la permission à Mr Falardeau de l’amener chez lui en attendant, pour éviter qu’il ne soit volé ou détruit.Le Loup dans les bras, il est rentré chez lui, arrêté maintes fois par des passants qui avaient reconnu Limoiloup,  des gens du quartier venus constater les dégâts et visiblement contents de le voir réapparaitre.Voilà ma petite histoire qui peut paraitre bien futile dans ce genre de circonstances. Cela dit, le loup finira par retrouver sa place, mais où et comment ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais il pourrait éventuellement être utilisé comme mascotte pour amasser des fonds pour venir en aide aux sinistrés. Ce serait là un beau rôle pour notre Limoiloup, incarnation poilue de notre amour pour ce quartier et ceux qui y vivent.P.S. Difficile de décrire l’admiration de beaucoup pour nos pompiers, et merci spécial à celui ou celle qui a sauvé la peau de Limoiloup.