Le petit train de Sainte-Anne

Quartier Saint-Roch
Terminus rue Saint Paul – 1957
Les plus vieux se souviendront d’avoir vu passer, dans le Limoilou des années 1950, un drôle de petit train de couleur rouge-brun qui reliait Québec à Saint-JoachimEn fait, il s’agissait d’automotrices (wagons-moteurs) dotées d’une sorte de longue perche sur le toit, un pantographe, qui permettait de capter le courant par frottement sur les fils électriques. On aurait dit des tramways.Je me souviens d’avoir pris ce train avec mes parents pour aller en pèlerinage à la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré. C’était un long voyage, car le train roulait lentement et arrêtait souvent en route. Mais rien de trop pénible pour aller faire nos dévotions et demander des miracles!Voici la longue liste des arrêts et des gares desservis par ce train (les gares sont en caractère gras):

  • Terminus rue Saint-Paul (Québec), Maufils, Maizerets, Mastaï Junction, De Salaberry, Du monument, Giffard (Beauport), Everell, Frontenac, Lavigueur, Village-Montmorency, Montmorency-Est, Chutes Montmorency, Boischatel, Trudelle, Rivière-du-fer, L’Ange-Gardien, Dufournel, Orléans, Petit-Pré, Valin, Rivière-Cazeau, Lemoine, Laverdière, Château-Village, Château-Richer, Lefrançois, La Visitation, Rivière-aux-Chiens, Casgrain, Dumoulin, Lapointe, Sainte-Anne-de-Beaupré-Basilique, Gagnon, Beaupré, Donohue, Queylus, Saint-Joachim, Petite-Ferme, Cap-Tourmente.

Quelques jalons historiques de ce train unique

Chemin de fer de la Bonne Sainte-AnneLa première ligne entre Limoilou et Sainte-Anne-de-Beaupré a été construite en 1889 par la Compagnie de chemin de fer Québec, Montmorency et Charlevoix. On utilisait alors des locomotives à vapeur pour tirer les wagons transportant des pèlerins.Petit train électrique de Sainte-AnneGare Chutes Montmorency - 1959</a>En 1899, la Compagnie de chemin de fer Québec, Montmorency et Charlevoix se métamorphosa en Quebec Railway, Light & Power Company (QRL&P), acquérant les valeurs de la Compagnie du pouvoir électrique de Montmorency. Le train fut électrifié en 1900. D’abord, ce fut entre Québec et les chutes Montmorency (photo), puis on ajouta une autre section jusqu’à Sainte-Anne et, finalement, on se rendit à Saint-Joachim. Le train transportait, en plus des pèlerins, de nombreux habitants de la Côte-de-Beaupré qui se rendaient à Québec. Une sorte de train de banlieue.Le Canadien National (CN) qui racheta la division Montmorency de la QRL&P mit fin au «P’tit train de Sainte-Anne» en  mars 1959 et démantela tout le réseau de câbles électriques suspendus au-dessus de la voie ferrée entre Limoilou et Saint-Joachim.———Références: Association canadienne d’histoire ferroviaire (ACHF). Chemin de fer de la Bonne Sainte-Anne (par Omer S.A. Lavallée). Bibliothèque et Archives Canada. Wikipédia.[ À lire aussi: Quand le train de mon père passait à la gare de Lairet ]