Le projet de Caserne des tout-petits toujours sur les rails

Caserne, quartier Limoilou

Le projet de Caserne des tout-petits, porté par l’Initiative 1-2-3 Go! Limoilou, est toujours sur les rails. À la fin du mois de juillet 2014, la Ville de Québec a profité d’une rencontre avec l’équipe de l’Initiative pour réaffirmer son soutien au projet et sa volonté de le voir réalisé.

Il est vrai que depuis l’élection provinciale d’avril dernier, le projet évoluait plutôt au ralenti», observe Marc Bergeron, coordonnateur de l’Initiative 1-2-3 Go! Limoilou.

Il fallait, en effet, laisser le temps au nouveau gouvernement libéral de prendre place et, également, travailler à bâtir des ponts avec ces nouveaux interlocuteurs. «Il nous fallait toutefois un levier supplémentaire pour avancer», poursuit-il.Selon M. Bergeron, ce levier est venu lors d’une rencontre, tenue fin juillet, avec l’administration municipale. Au terme de celle-ci, la Ville de Québec a assigné l’un de ses fonctionnaires au dossier, celui-ci devenant l’interlocuteur privilégié de l’Initiative 1-2-3 Go! Limoilou sur la question, un pas important selon M. Bergeron:

Jusqu’à présent, je n’avais aucun vis-à-vis à la Ville, autre que les élus. Maintenant, j’ai ce vis-à-vis et sa porte est toujours ouverte pour moi là-bas. En plus, j’ai l’assurance que l’administration fera tout ce qu’elle peut pour nous aider à réaliser le projet de Caserne des tout-petits.Je pense que la Ville pourra servir de levier pour faire avancer le dossier chez le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, et les autres ministres concernés. Je sens que, présentement, la Caserne des tout-petits fait partie des projets que la Ville souhaite voir avancer.»

Places en garderie

Par ailleurs, les places en garderie obtenues pour la Caserne des tout-petits par le CPE Le Jardin bleu ont également été confirmées, à la suite des résultats favorables d’une étude sur les contaminants menée dans la caserne. «L’analyse du bâtiment a été faite. Les résultats indiquent qu’il y a effectivement des traces de contaminants, mais que ce n’est rien de majeur et que cela n’engendrera pas de coûts supplémentaires pour le projet», conclut Marc Bergeron.Rappelons que le projet de Caserne des tout-petits propose de transformer l'édifice de l’Autre caserne sur la 5e Rue, inutilisé depuis nombre d’années, en un lieu consacré aux 0-5 ans.

Publicité