Le questionnaire électoral 2014 : Émilie Foster (CAQ)

À l’occasion des élections provinciales 2014, Monlimoilou.com a fait parvenir à tous les candidats et candidates de Jean-Lesage un bref questionnaire, question de bien saisir leurs perspectives et leurs priorités face aux enjeux du secteur. Voici les réponses fournies par Émilie Foster, candidate pour la Coalition Avenir Québec (CAQ).

Pourquoi vous présentez-vous dans Jean-Lesage?

Bien implantée dans le comté de Jean-Lesage depuis plusieurs années, je serais fière d'en représenter les citoyens à l'Assemblée nationale. Je termine présentement un doctorat en communication et je suis chargée de cours à l'Université Laval. Je désire mettre mon expérience, mes compétences et toute la passion que j'ai pour mon milieu de vie au service des citoyens du comté de Jean-Lesage.Le comté est l'hôte de grands projets comme l'amphithéâtre, le méga-hôpital et l'écoquartier d'Estimauville et je désire que ceux-ci se réalisent dans le respect des résidents. Je suis convaincue que le potentiel du comté est immense et qu’il n’est pas exploité à sa capacité maximale présentement. J’aurai donc comme mission de rendre le rendre le comté encore plus prospère et plus fort et ainsi contribuer à son plein rayonnement dans la région.  »

Quel est selon vous, l’enjeu principal dans la circonscription et comment comptez-vous y répondre?

L’enjeu qui me paraît le plus important est la revitalisation de toute la zone qui borde nos principaux cours d’eau que sont la rivière St-Charles et le fleuve St-Laurent. Celle-ci comporte quatre secteurs, soit Limoilou, Maizerets, d'Estimauville et Giffard. Au cours des dernières décennies, ces secteurs ont été en partie dévitalisés et il est plus que temps d’améliorer la qualité de vie des citoyens qui y résident. Il m’apparaît primordial d’avoir une vision d’ensemble de cette zone pour que le tout soit cohérent, harmonieux et donc possédant les atouts requis pour attirer des nouveaux résidents, commerces et entreprises.La revitalisation de la zone citée au paragraphe précédent s’inscrit parfaitement bien dans le plan de développement économique de la CAQ, soit le Projet Saint-Laurent. Ce projet valorise l’innovation, l’investissement dans des secteurs de pointe et la création d’emplois de qualité. »

Mis à part cet enjeu, quelles sont vos priorités pour la circonscription?

  • Soutenir l'entrepreneuriat de l'axe 3e et 1re Avenue : De concert avec les intervenants du milieu, je désire encourager et soutenir entrepreneuriat dans l’axe de la 3e Avenue ainsi que dans celui de la 1re Avenue, dans une optique de complémentarité de l'offre entre les deux artères. Dans le cas de la 3e Avenue, un magnifique travail a déjà été fait et il faut continuer le développement de cette artère dynamique dont les résidents sont fiers. En ce qui concerne la 1ère Avenue, la situation est préoccupante, où on a pu assister au cours de la dernière année à la fermeture de plusieurs commerces.
  • Faire la lutte au décrochage scolaire : De 2007 à 2011, le taux de décrochage scolaire de l’école secondaire Jean-de-Brébeuf a diminué de 3%, passant de 25,5% pour les années 2007 à 2010 à 22,5% pour l’année 2010-2011. Ce résultat est fort encourageant mais il demeure toutefois plus élevé que celui de l’ensemble de la province de Québec qui se situe à 17,4%. C’est pourquoi la lutte au décrochage scolaire est un enjeu important. À ce titre, la CAQ veut investir dans le dépistage précoce des jeunes enfants présentant des difficultés d’apprentissage et dans l'amélioration de l'encadrement des élèves au secondaire par l'intermédiaire de programmes de tutorat et par l'ajout de conseillers en orientation.  Le remplacement des commissions scolaires par une trentaine de centres de services contribuera assurément à améliorer le taux de décrochage scolaire en redonnant aux écoles une plus grande autonomie. Les écoles seront alors plus à même de prendre des décisions adaptées à leur réalité et à leur contexte afin d’assurer la réussite du plus grand nombre d’élèves.
  • L'environnement : Les questions environnementales qui touchent le comté font partie de mes priorités. À ce titre, la qualité de l'air est un enjeu prédominant. Les citoyens du secteur Limoilou sont préoccupés à raison par les activités qui ont lieu dans le secteur du Port de Québec. Je m'engage à rallier les intervenants concernés pour améliorer la qualité de l'air. Également, il importe d’analyser la possibilité de décontaminer certains terrains situés dans les zones de Limoilou, Maizerets, d'Estimauville et Giffard. La plupart de ces terrains ont un fort potentiel de revalorisation de par la présence de services et infrastructures municipaux. Précisons que la décontamination de terrains propice à l'installation d'entreprises fait partie intégrante du Projet Saint-Laurent. Je veillerai donc à analyser le potentiel commercial et industriel de ces terrains. Le Projet Saint-Laurent prévoit également s’attaquer aux problèmes liés à l’assainissement des eaux usées municipales et à la présence de contaminants dans le fleuve Saint-Laurent. L’objectif étant d’améliorer concrètement la qualité de l’eau, il est donc prévu de revitaliser la station de traitement des eaux usées située sur la rue du Ressac, à la Baie de Beauport.
  • L'immigration : Dans la Ville de Québec, Limoilou est le deuxième quartier où on compte le plus d'immigrants à Québec. La réussite de l’immigration passe par l’intégration au marché du travail, laquelle ne peut se faire harmonieusement sans un certain niveau de maîtrise de la langue française. C’est pourquoi j’ai l’intention de rallier les intervenants locaux et régionaux afin d’aider à la francisation et à l’intégration professionnelle des immigrants sur le territoire de Jean-Lesage.

Présentez-nous, brièvement, votre perspective sur les dossiers suivants...

Famille et vie de quartier

La vie de quartier est fondamentale dans la circonscription de Jean-Lesage. Les jeunes familles s'y installent en grand nombre depuis quelques années. Un des principaux engagements de la CAQ est de donner un coup de pouce aux familles en réduisant leur fardeau fiscal. Pour ce faire, un prochain gouvernement de la CAQ s’engage à abolir la taxe santé et la taxe scolaire. En moyenne, ceci permettra de redonner 1 000 $ aux familles, par année, et ce, d’ici cinq ans. Nous nous engageons également à ne pas augmenter les tarifs des services publics au-delà du taux d’inflation.Le développement commercial de la 1ère et 3e Avenue contribuera très certainement à améliorer la vie de quartier si chère aux citoyens de Limoilou. De même, le soutien au développement de la zone Limoilou-Maizerets-d’Estimauville-Giffard devrait permettre de ramener une vie de quartier de qualité dans les secteurs d’Estimauville et Giffard »  

Environnement et qualité de l’air

L’environnement constituera une préoccupation très importante. J'ai déjà mentionné mes intentions en ce qui a trait à la possible décontamination des terrains bordant la rivière Saint-Charles et le fleuve Saint-Laurent dans le comté de Jean-Lesage.Le dossier de la poussière rouge a fait couler beaucoup d’encre au cours des dix-huit derniers mois. Ce dossier est très préoccupant et l’inquiétude des citoyens est parfaitement légitime. On sera en droit, dans la poursuite de ce dossier, d’exiger que toutes les parties impliquées fassent preuve de transparence et collaborent ensemble à la recherche de solutions définitives. »

Transport et mobilité

Le transport en commun est un enjeu important dans Jean-Lesage. La situation de la desserte du boulevard Ste-Anne dans le secteur Giffard me préoccupe plus particulièrement, car le secteur pourrait être desservi de façon plus optimale par les circuits de transport en commun.Je désire également travailler de manière à favoriser l'implantation d'initiatives de location d'automobiles en libre-service (comme par exemple Communauto), car le centre-ville et la haute ville sont beaucoup mieux desservis que le comté de Jean-Lesage à cet égard. »

Publicité

Vie économique

La vitalité d'un comté passe par sa santé économique et ce sera ma priorité numéro un. Je désire que Jean-Lesage devienne un comté de référence partout dans la région. À ce titre, j'ai développé plusieurs idées dans les paragraphes précédents qui contribueront à l'essor économique du comté, telles que le soutien à l'entrepreneuriat dans la zone 1ère et 3e avenue et la revitalisation de la zone Limoilou, Maizerets, Estimauville, Giffard. »

Le mot de la fin?

Le comté de Jean-Lesage possède un potentiel énorme de développement. C’est pourquoi il importe d’avoir une vision à long terme de son développement futur. Permettons-nous de rêver : le comté possède tous les atouts pour devenir encore plus prospère, leader en matière de technologie de pointe, un secteur créateur de richesse et un milieu de vie de qualité qui attirera des résidents non seulement de la grande région de Québec, mais également de toutes les régions du Québec.  »