Le questionnaire électoral 2014 : Sol Zanetti (ON)

À l’occasion des élections provinciales 2014, Monlimoilou.com a fait parvenir à tous les candidats et candidates de Jean-Lesage un bref questionnaire, question de bien saisir leurs perspectives et leurs priorités face aux enjeux du secteur. Voici les réponses fournies par Sol Zanetti, candidat pour Option Nationale (ON).

Pourquoi vous présentez-vous dans Jean-Lesage?

Je suis né à Québec et j’ai toujours habité cette ville que j’adore profondément. De plus, cette circonscription possède certaines caractéristiques qui en font un terreau fertile pour les idées d’Option nationale. Dans certains secteurs de Jean-Lesage, l’appui de la population à notre parti aux élections de 2012 dépasse les 10%. Mais ce ne serait pas complet sans mentionner le caractère fascinant de la circonscription. Elle est d’une grande vitalité et il y règne une intense participation citoyenne. La population est souvent fière d’y habiter et aime s’approprier ses rues, ses fêtes, ses organismes et en faire battre le cœur. Elle pose aussi de nombreux défis qui sont autant de facettes stimulantes de son caractère vivant, coloré et en pleine mutation. Jean-Lesage sait se faire aimer! »

Quel est selon vous, l’enjeu principal dans la circonscription et comment comptez-vous y répondre?

À bien y penser, de tous les enjeux, celui de la qualité de l’environnement se démarque très clairement. Nous n’avons qu’à penser aux épisodes de poussière rouge provenant du port de Québec, à certains secteurs accablés par la circulation dense et lourde et à l’incinérateur. Quand votre environnement immédiat se dégrade, c’est votre santé qui est en péril. Et sans la santé, tout le reste bascule. La population est inquiète, mais se sent trop souvent impuissante. Il faut non seulement répondre aux préoccupations des gens, mais leur redonner du pouvoir sur leur propre environnement qui n’appartiendra jamais à personne d’autre qu’à vous et moi. La semaine dernière encore, il nous été révélé qu’un échantillon d’air prélevé en octobre 2013 dans le quartier Maizeret contenait 1,7 fois la concentration de mercure maximale permise dans l’air par le ministère de l’Environnement. Après octobre 2013 ? On n’en sait rien. Ce genre de révélation s’accumule malheureusement dans la circonscription.Le port de Québec étant sous juridiction fédérale, les embûches sont nombreuses pour y intervenir efficacement. L’indépendance redonnerait au Québec le pouvoir entier sur son territoire et la possibilité de légiférer à propos de ce genre de problème et d’y exercer un contrôle plus serré. D’ici là, il importe de travailler sans relâche avec les divers acteurs impliqués.Je soutiendrais aussi personnellement le transport en commun qui n’a pas encore atteint son plein potentiel malgré une nette amélioration durant la dernière décennie. Diminuer substantiellement la circulation automobile ne peut qu’améliorer la qualité de l’air et la qualité de vie dans Jean-Lesage. Explorer davantage les possibilités d’installation de murs verts aux abords des grandes artères est également à considérer.Concernant l’incinérateur, dont la fermeture est réclamée depuis longtemps mais qui semble fort difficile à envisager pour diverses raisons, la vigilance et la transparence doivent être accrues. Le comité de vigilance de l’incinérateur de la ville de Québec fait depuis 2004 de l’excellent travail à ce sujet et je ne ménagerais pas mes efforts pour appuyer et faciliter leur travail aussi remarquable qu’essentiel. La population à le droit fondamental de savoir, et devrait toujours avoir accès à toute l’information sans que cela soit long, complexe et trop souvent incomplet. »

Mis à part cet enjeu, quelles sont vos priorités pour la circonscription?

  • Immigration et francisation : La présence dans Jean-Lesage de diverses communautés culturelles est une incroyable force qu’il faut savoir apprécier. Je souhaite favoriser leur participation citoyenne et, idéalement, soutenir non pas des projets qui leur sont destinés, mais bien des projets qu’ils auront eux-même lancés. Il est primordial de leur montrer que leurs initiatives sont essentielles et enthousiasmantes. Bien entendu, soutenir les projets de francisation est d’une importance capitale pour que tout cela soit possible. On peut penser à Lis-moi tout Limoilou, acteur incontournable, mais aussi à tout ce qui se fait au centre Monseigneur-Marcoux, que ce soit dans ce domaine ou dans d’autres activités comme celles dédiées aux personnes âgées. À ce sujet, il est vital à mes yeux d’assurer la survie à long terme de cette institution qui a plus de 50 ans et qui offre des services primordiaux. J’aimerais d’ailleurs en faire un cheval de bataille.
  • Vitalité économique et entreprenariat : Revitalisation et dynamisme vont de pair avec une activité économique locale intense et adaptée à la communauté qui l’accueille. Également, qui dit commerces de proximité de qualité, dit davantage d’achats de biens et de services locaux, et donc consommation plus écologique. Pour ces raisons, et pour plusieurs autres, Option nationale croit au succès de l’entreprise privée, du moment où elle respecte à la lettre les règles qui lui sont imposées par l’État. Je soutiens donc à 100% la réussite entrepreneuriale et financière de ces gens qui osent et qui bâtissent. Toute une vie s’est créée autour de la 3e avenue à Limoilou et nul ne peut nier l’apport primordial des excellents commerces qui s’y trouvent. Je soutiendrai personnellement les entrepreneurs et les commerçants de tous les secteurs dans Jean-Lesage afin qu’ils nous aident à faire de nos quartiers des endroits où il est agréable de consommer localement et où il fait bon vivre.
  • Écologie urbaine : Dans l’avenir, la qualité de vie et de l’environnement devra de plus en plus rimer avec écologie urbaine et locale. Je veux qu’un état québécois indépendant soutienne les municipalités qui désirent se réapproprier les terrains des stations-service désaffectées que les pétrolières ont abandonnés et oblige ces dernières à les décontaminer. Ils pourraient ainsi être convertis en jardins communautaires. Les projets de compostage de Craque-Bitume et de marché Limoilou du collectif Rutabaga doivent également être soutenus. La dynamique ainsi créée entre jardins, compostage et marché public permet d’entrevoir dans Jean-Lesage un futur où le fait de vivre en ville se ferait en harmonie avec certains principes écologiques des plus élémentaires.
  • Vitalité culturelle et participation citoyenne : Un quartier vivant et animé qui fait la fierté de ses habitants contribue à unir les gens et peut être synonyme de bonheur accru. Soutenir les évènements locaux et les organisations qui les supportent aide au bien-être personnel et collectif, ce qui a bien souvent un effet sur la santé. Prévenir en santé vaudra toujours mieux que guérir, sans rien enlever au rôle crucial des soins de santé. L’exemple du Vieux-Limoilou et du secteur de la 3e Avenue est à ce titre éloquent. J’appuie de tout cœur le travail de Limoilou en Vrac ainsi que leur tout nouveau projet de festival des arts. Je crois sincèrement que ce genre de modèle peut être adapté afin que de nouveaux secteurs de la circonscription en bénéficient.
  • Revitalisation du secteur Maizeret/d’Estimauville : Ce secteur commence progressivement à se revitaliser mais il reste beaucoup à faire et cela nécessite une vision et une implication vigoureuse. L’idée de s’inspirer de ce qui s’est fait dans le secteur de la 3e Avenue m’apparaît prometteuse. Créer dans le quartier un pôle culturel et économique autour de commerces de proximité et de l’organisation d’évènements rassembleurs donnerait sans l’ombre d’un doute d’excellents résultats, d’autant plus que le secteur possède une importante proportion de personnes issues de l’immigration. Cet apport exceptionnel pourra être mis à profit pour apporter une saveur incomparable au processus. Du côté commerçant, l’exemple du Ömer Café, pour ne citer que celui-là, est un bel exemple de ce qui peut dynamiser le quartier. On peut aussi songer à l’écoquartier d’Estimauville, qui sera un atout du secteur, à condition d’être implanté dans le plus profond respect des résidents actuels et des réalités environnantes. »

Présentez-nous, brièvement, votre perspective sur les dossiers suivants…

Famille et vie de quartier

Une vie de quartier agréable pour une famille va de pair avec le dynamisme et le caractère accueillant du secteur où elle habite. Pour Jean-Lesage, j’ai abordé cet aspect lors des questions précédentes. Toutefois, une chose que l’on doit surveiller selon moi, c’est l’accessibilité au logement et le fait que les droits des locataires ne sont pas toujours respectés. Option nationale compte resserrer les règles entourant la transformation d’immeubles locatifs en condos et je compte travailler en collaboration avec le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) et le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) à propos de ces sujets sensibles. »  

Environnement et qualité de l’air

En se donnant l’indépendance nationale, en redonnant aux citoyens le droit de savoir ainsi que du pouvoir en matière d’environnement, Jean-Lesage peut se doter d’un milieu de vie plus sain, j’en suis convaincu. Je soutiens également le projet d’écoquartier d’Estimauville mais j’insiste sur la vigilance qui doit entourer ce projet. Il faut que le tout soit exécuté respectueusement et que ce soit un endroit accessible où règne la mixité sociale. »

Transport et mobilité

Soutenir le développement du transport en commun rendra non seulement la vie des citoyens  plus facile, mais cela augmentera leur qualité de vie en diminuant la circulation et en améliorant la qualité de l’air. C’est un dossier d’une grande importance, surtout quand on constate que les citoyens de la circonscription sont de grands usagers du réseau. »

Vie économique

Entreprenariat et commerces de proximité ne riment pas qu’avec emplois, cela rime aussi souvent avec qualité de vie, identification à son quartier, écologie et dynamisme. Soutenir leur réussite est un devoir que je ferai mien. »

Le mot de la fin?

Selon moi, il n’y a qu’avec l’indépendance nationale que nous pourrons accéder à de véritables autonomies locales, comme celle que mérite pleinement une circonscription comme Jean-Lesage. Option nationale prône haut et fort la nécessité de faire l’indépendance et est le seul parti à en faire une priorité claire et sans équivoque. »