Le retour du piano public

[youtube clip_id="Rxc3eZEMgzU" width="625" height=""]Ce samedi, lors de l’arrivée du nouveau piano sur la 3e Avenue, on pouvait manifestement sentir la fébrilité dans l’air. Les passants s'arrêtaient, posaient des questions, les pianistes demandaient à quelle heure ils allaient enfin pouvoir jouer, et les résidents du secteur, sourire aux lèvres, semblaient heureux de son retour.Mais aucune note ne fut jouée samedi dernier. C’est qu’il fallait tout d’abord décorer et donner une âme à ce nouveau venu, à l’image de Limoilou. La difficile tâche a été confiée à l’artiste-peintre Louis-David Létourneau-Gagnon, à partir de thèmes soumis par les citoyens via les réseaux sociaux. Loups, chats, cordes à linge, patins à glace, nickel, Limoilove, Limoihood, Limoilouche... Tout est là si vous avez le regard attentif. Le résultat final est pour le moins impressionnant! On peut réellement croire, en passant devant l'instrument, à un travail collectif ou à une accumulation de graffitis depuis des années.Chose certaine, la création ne laisse personne indifférent. À la fin de la journée, lorsqu’est venu le temps d’ancrer le piano et de poser les serrures, les voitures s’arrêtaient littéralement sur la 3e Avenue pour observer cet étrange objet aux couleurs vives. En fin d’après-midi, après avoir taché une paire de pantalons sur le banc multicolore et après avoir «beurré» mes mains à plusieurs reprises, la décision a été prise de reporter le lancement au dimanche.C’est donc vers 11 h 30 dimanche matin, juste à temps pour accompagner le marché public et la brocante d’Article 721, que le piano fut ouvert. Une dizaine de pianistes de tout acabit sont venus jouer des pièces classiques, du blues, des chansons populaires et du jazz contemporain, sans interruption jusqu'à 17 h 30. Fait intéressant, un violoniste a même accompagné les différents pianistes, au grand plaisir des nombreux spectateurs qui ont flâné tout au long de l'après-midi sur le stationnement pour piétons. La journée a atteint son paroxysme vers 17 h avec une véritable chorale féminine entonnant Hallelujah de Leonard Cohen accompagnée au piano. À 21 h s'étaient réunis les réguliers autour du piano qui, lui, jouait toujours.

Petite mise au point

À la suite de plusieurs commentaires et questionnements reçus, rappelons ceci:

  • L’ancien piano n’a pas été vandalisé et il a toujours été protégé des intempéries depuis le 5 juin. C’est la nature de sa fabrication ainsi qu’une forte accumulation d’eau sur le pourtour du stationnement piétons qui ont subitement mis fin à sa vie utile en juillet dernier.
  • Le piano est ouvert tous les jours entre 9 h et 21 h. Il est barré le reste du temps.
  • Si de la pluie est annoncée durant la journée, le piano ne sera plus ouvert, même s’il fait beau.
  • Le piano reste à l'extérieur en tout temps, mais il est protégé par une toile étanche chaque fois qu’il y a des intempéries ainsi que toutes les nuits (dès ce mardi).
  • Les pianos sont capables de résister à l’humidité et de faire face au climat extérieur.

[ En complément : Le retour du piano public à Limoilou fait le bonheur des passants ]