Le stationnement pour piétons fait-il des petits?

J’ai eu une agréable surprise en déambulant sur la 6e Rue il y a quelques jours: l’apparition d’une balançoire directement sur l’espace public, entre le trottoir et la rue. Au début, j’ai cru à un dépôt temporaire, donc je suis retourné vérifier après quelques jours: la balançoire est toujours là et les occupants de la maison qui borde cet espace l’utilisent volontiers. Pour ceux qui connaissent moins la 6e Rue (entre la 4e et la 8e Avenues), il s’agit d’une rue du Vieux-Limoilou où s’élèvent de grands arbres matures, plantés entre la chaussée et le trottoir. Un espace passablement large (environ 1,50 m), donc, que des citoyens ont eu l’idée d’occuper par une balançoire, officiellement accessible à tous et toutes.Est-ce que le stationnement pour piétons a servi d’inspiration? Bien que le lieu choisi diffère (aucun espace de stationnement n’est requis, ce qui plaira à certains…), on retrouve certains éléments communs: belle appropriation de l’espace public, convivialité, lieu pour faciliter les rencontres entre voisins. À moins que ce ne soit de l’urbanisme tactique? Dans tous les cas, l’initiative est heureuse et pourra en inspirer d’autres dans le quartier. Reste à voir maintenant si les autorités toléreront le tout encore longtemps… À voir la force de la réaction pour de simples chaises dans une rue quasi piétonne du Vieux-Québec, on peut en douter…

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.