Les héritiers du fou sévissent à l'école de la Grande-Hermine

Les héritiers du fou
Crédit: Audrey Larouche
Limoilou compte désormais 38 nouveaux auteurs.Trente-huit jeunes auteurs qui terminent leur 3e à l'école de la Grande-Hermine, et qui pourront se targuer d'avoir déjà un recueil de poésie, Les héritiers du fou (vol. 4), qui porte leur signature. Le lancement a eu lieu le 11 juin dernier à l'école primaire, accompagné d'une séance de dédicaces qui ne pouvait que les préparer à celle qu'ils allaient vivre, quelques jours plus tard, au Salon Nouveau Genre. Ah, la vie d'écrivain...!Le quatrième volume des Héritiers du fou, c'est, donc, 38 personnages singuliers qui viennent bousculer l'ordre établi. Ils rient, ils soupirent mais, surtout, ils ont quelque chose à dire. Quelque chose qui, par la voix des personnages, trahit ce qui touche, blesse et amuse ceux qui, du haut de leur 8 ou 9 ans, tiennent la plume.

en avionavec mes frèresla Mortet DieuDieu dortCouverture: Audrey Laroucheça manque d’actionse plaint la MortMeurs!dit-ellealorset le pilotetombe par terrel’avionest en chute libreDieu se réveilleil ditVis!alors le pilotereviensà la vieMeursdit la MortVis!dit DieuMeurs!Vis!Meurs!Vis!Meurs!t’as gagnédit Dieut’es content?ouidit la Mortet Dieufond en larmespendant que l’avioncontinuede tomberdans une chutesansFIN» (texte d'Olivier Bourassa)

Démarche de création

Résultat tangible et durable des efforts créatifs des élèves, Les héritiers du fou est issu d'un atelier d'écriture du même nom donné, au printemps dernier, par l'écrivain limoulois Gabriel Marcoux-Chabot. À la tête également de sa propre maison d'édition - très justement appelée La nef des fous -, il s'est chargé de rassembler et de publier les textes sous une même jaquette, dont la couverture est illustrée par Audrey Larouche. Pour l'artiste, il s'agit d'une quatrième expérience de la sorte, mais la première avec d'aussi jeunes auteurs. Ceux-ci ne semblent toutefois n'avoir rien à envier aux plus vieux: «Je n'ai jamais connu autant de liberté dans les maisons d'édition jeunesse et les écoles que j'ai fréquentées... Une beauté qui donne à respirer profondément», peut-on lire dans la préface signée par Sylvie Nicolas.Pour mettre la main sur un exemplaire ou pour plus d'info: http://gabrielmarcouxchabot.com.