Nickel dans Limoilou : «Un coup de pouce à la mobilisation»

Source : Le Soleil, Annie Morin, 10 mai 2014 La mise au jour de taux anormalement élevés de nickel dans l'air de Limoilou a eu pour effet positif de sensibiliser à la fois les citoyens, les entreprises et les autorités environnementales et sanitaires à l'importance d'assainir l'air dans les quartiers centraux, constate le directeur de santé publique de la Capitale-Nationale, le Dr François Desbiens. (...)Cela fait un an que la Santé publique a publié son avis sur le nickel, qui confirmait des concentrations atmosphériques plus élevées que la norme adoptée par le gouvernement du Québec.Les médecins évoquaient également des effets possibles sur la santé des citoyens de l'arrondissement de La Cité-Limoilou, surtout des réactions allergiques cutanées, voire de l'asthme. Les risques de développer un cancer étaient toutefois considérés comme minimes, malgré une exposition sur plusieurs années. (...)Mais déjà, le Dr Desbiens perçoit des améliorations. Au comité intersectoriel sur la contamination environnementale et la qualité de l'air dans La Cité-Limoilou, qu'il dirige, le médecin dit s'être rendu compte que les «générateurs de risques» de pollution veulent vraiment respecter les normes environnementales.Siègent à ce comité l'Administration portuaire de Québec (APQ), Arrimage Québec, Papiers White Birch et le récupérateur de métaux AIM. Le comité regroupe aussi des organismes publics, dont la Ville de Québec, le ministère de l'Environnement, le Centre de santé et de services sociaux de la Vieille-Capitale et la direction de santé publique. Le Conseil régional de l'environnement représente les citoyens. (...)Au comité de vigilance des activités portuaires, la présidente et conseillère municipale Suzanne Verreault déplore la difficulté à obtenir de l'information du Port de Québec et le climat de tension avec les autres participants. (...)[ Tout l'article. À lire aussi : Limoilou : le nickel encore au-dessus de la limite en 2013. ]