Relève assurée pour le restaurant Chez Mde Charlotte

1re Avenue, quartier Limoilou
Jean-Thomas Grantham, Sarah Magnan et Charlotte Morel, alias Mme Charlotte. 30 septembre 2014.
C’est officiel: Jean-Thomas Grantham et Sarah Magnan succèdent cette semaine à Charlotte Morel pour l’opération de son célèbre restaurant de la 1re Avenue!

«Alignement des astres»

Il y a trois ans, Mme Charlotte a connu Jean-Thomas alors qu’il accompagnait Agnès Maltais certains midis. Elle recroisera un an et demi plus tard l’ex-attaché de presse de la députée, en compagnie cette fois de Sarah, collègue et, depuis, amie de cœur, «que j’avais trouvée très sympathique», ajoute-t-elle.

Je suis tombée sous le charme de Mme Charlotte à ce moment-là!, rétorque à son tour Sarah. J’ai eu un coup de foudre pour l’endroit, et on est revenus régulièrement…»

1re Avenue, quartier LimoilouEn mai dernier, Sarah et Charlotte ont échangé des confidences, cette dernière lui évoquant pour la première fois son départ. «Déjà, à ce moment, on se projetait ici…», dit Sarah. Puis les choses ont déboulé pour Charlotte et le jeune couple limoulois à la suite de l’article du Soleil du 22 août…

J’avais lancé un appel à l’aide au journal, indique Mme Charlotte. Ils sont venus tout de suite après avoir lu l’article. Le délai était court, et mon état de santé me préoccupait. Cette journée-là, on a jasé, et le lendemain, tout a débloqué. Depuis le 25 août, d’ailleurs, Sarah m’a aidée en venant à tous les midis. Les astres se sont alignés…»

Avant de choisir Jean-Thomas et Sarah, Mme Charlotte souligne qu’une vingtaine de personnes «avec des offres d’achat alléchantes» ont cogné à la porte du restaurant. À ses yeux, cela témoignait de la réputation de son établissement qu’elle tenait à léguer mordicus dans son essence, avec des considérations au-delà de l’aspect pécuniaire:

Il fallait avant tout que je choisisse des gens partageant les mêmes valeurs que moi […]. J’ai vu tout de suite que Sarah avait une belle énergie, une attitude humaine et non hautaine…»

À la base, j’aime beaucoup cuisiner!, renchérit l’ancienne employée politique reconvertie en restauratrice. Je retiens ça peut-être de ma grand-mère italienne. On est fébriles, on a hâte de se lancer dans l’aventure. C’est vraiment l’âme du restaurant qui nous a séduits tous les deux, et c’est ma façon pour moi de manifester ma reconnaissance. Jean-Thomas s’occupera surtout des finances. Il a  aussi une bonne expérience en restauration, de plongeur à directeur adjoint, souligne-t-elle, le regard complice. Notre but sera de servir du bonheur!»

Du pâté chinois… et de la lasagne

1re Avenue, quartier LimoilouMaintenant copropriétaire de Chez Mde Charlotte, Sarah Magnan souhaite ajouter sa fibre italienne au légendaire menu maison du restaurant familial qui conservera sa décoration, son caractère unique.

Changer le nom était évidemment impensable, précise Jean-Thomas Grantham. On veut y aller petit à petit, en souhaitant accueillir davantage de jeunes familles de Limoilou.»

«Avec le nouveau permis de boisson, pourquoi pas des vernissages?», suggère Mme Charlotte au fil de l’échange, avec l’idée de renforcer le volet exposition dans l’établissement qui est déjà en soi un véritable petit musée.4e Avenue, quartier LimoilouMme Charlotte, toujours soucieuse de sa santé qu’elle évoque avec émotion, confirme pour sa part qu’elle vivra dorénavant «en campagne», à Saint-Roch-des-Aulnaies. «Le bord du fleuve va me redonner de l’énergie!»Dorénavant, Charlotte se voit comme un mentor auprès des nouveaux restaurateurs. Et pour leur grand bonheur et celui des fidèles clients, elle sera volontaire à l’occasion pour «aller donner un coup de main à la préparation des salades césar»!«On reste donc tous ensemble dans la continuité, et le 3 octobre soulignera le 8e anniversaire de Chez Mde Charlotte!», conclut avec confiance Jean-Thomas.[ À lire aussi: En attendant la relève pour Mme Charlotte… ]