Sur le marché (4): Vert Lime

Monlimoilou.com profite de la tenue du marché public de Limoilou, jusqu’au 21 septembre, pour aller à la rencontre de ses producteurs et transformateurs.

***

Un dimanche ensoleillé d’août, au marché public de Limoilou. Devant le kiosque de VertLime traiteur, plusieurs personnes se délectent de terrine végétale offerte en dégustation. Ils repartent tous avec leur portion. «Ça, c’est mon hit!», s’exclame Nadine Boivin, chef propriétaire de la boutique située sur la 3e Avenue, à l’angle de la 12e Rue. Pour l’avoir savouré à plusieurs reprises, je la crois sur parole: son «végé-pâté» est d’ailleurs en voie d’être commercialisé. Pas mal, pour une entreprise qui a pignon sur rue depuis seulement neuf mois!Nadine a roulé sa bosse quelques années avant d’avoir son propre espace dédié à la vente de ses plats prêts-à-manger. Diplômée en cuisine d’établissement, elle développe en 2008 son service traiteur sur Internet. Le bouche-à-oreille va bon train et lui assure une clientèle fidèle: boîtes à lunch pour diverses entreprises, plats cuisinés pour gens pressés. À cette époque, la viande figure au menu. Mais celle qui n’a jamais trop apprécié la chair animale a envie de tâter le végé. Elle revoit son amie Sylvia Beaudry, passionnée de bouffe et d’alimentation végétale, qui tient le blogue Manger du bon manger.

Je lui ai demandé si elle voulait m’aider à faire un virage végétarien, raconte Nadine. Elle a tout de suite embarqué! La boutique est apparue ensuite comme par enchantement. Le local de l’ancienne chocolaterie s’est libéré, et je suis arrivée au bon moment.»

Avec l’aide de Sylvia, Nadine a donc concocté et peaufiné plusieurs plats végétariens/végétaliens prêts-à-manger, sous vide ou congelés. La boutique lui a permis d’offrir des repas frais du jour: soupes, sandwiches, salades, pizzas, desserts… Le tout fait sur place, avec des ingrédients de qualité. «C’est de la cuisine maison. On part de zéro, puis on transforme», réplique fièrement celle qui achète ses huiles chez Orphée et qui mijote elle-même ses légumineuses.Même si elle utilise encore quelques ingrédients d’origine animale pour préparer certains plats (fromage, crème sure, beurre), Nadine s’oriente de plus en plus vers le tout végétal, préconisant les boissons non laitières, les huiles, les graines et les noix. «C’est un beau défi de cuisiner végétalien, sans produits animaux.»Mais dis-moi, Nadine, crois-tu que les gens du quartier sont prêts pour le type d’alimentation que tu proposes?

Mets-en! Notre clientèle régulière est vraiment dans le quartier. Quoiqu’il y a des gens d’un peu partout qui font un détour à la boutique pour acheter certains produits.»

Pour le végé-pâté, on l’aura compris.[ Billet précédent de la série Sur le marché: Miss Marmite ]