Un premier marché mobile à Québec

Nous vous l’avions annoncé en juillet, un nouveau marché mobile débutera ses activités à Limoilou cette fin de semaine, avec comme objectif de diminuer l’insécurité alimentaire vécue dans le quartier. Le P’tit marché solidaire de Limoilou comporte deux volets, un mini marché et un marché ambulant à vélo qui sillonnera le quartier. Il sera en activité dès ce samedi 30 août, et ce jusqu’au 12 octobre.Se rapprochant davantage des marchés Fruixi, déjà installés dans certains quartiers montréalais, que des marchés publics, le P’tit marché solidaire est une initiative du projet À Limoilou, la sécurité alimentaire on en fait notre affaire, issu de l’Approche territoriale intégrée qui vise à favoriser l’accès à une saine alimentation dans un contexte de pauvreté et d’exclusion. Le P’tit marché offrira des légumes et des fruits frais, à prix abordable et de production locale, principalement issu du marché du Vieux-Port et des surplus des jardins «Les Ateliers à la terre » et du Patro Roc-Amadour.Le mini marché, qui fait suite à un projet-pilote mis en place l’an dernier, se tiendra à l’angle de la rue de l’Espinay et de la piste cyclable (près de l’avenue De Guyenne), tous les dimanches de 13 h à 15 h. Quant aux deux vélos triporteurs, ils feront halte dans sept parcs des quartiers Maizerets, Lairet et Veux-Limoilou, chaque samedi, de 9 h à 16 h.

Les difficultés d’accès à des aliments sains, à prix abordable ont été identifiée comme un des problèmes majeurs rencontrés par les personnes à faibles et modestes revenus de Limoilou, notamment dans le cadre des travaux de l’Approche territoriale intégrée», explique Gracia Adam, nutritionniste et responsable du projet. « Une tournée dans les différents organismes et groupes d’entraide de Limoilou a permis d’entendre le besoin criant de rendre accessibles, non seulement physiquement, mais financièrement, des aliments frais ».

L’insécurité alimentaire : un enjeu majeur

Selon le Plan d’action local en santé publique du Centre de santé et de services sociaux de la Vieille-Capitale 2006-2010, 20,4% des personnes vivant dans le secteur Basse-Ville-Limoilou-Vanier rencontraient ou craignaient alors de rencontrer des difficultés d’approvisionnement alimentaire, comparativement à 10% dans le secteur Haute-Ville-Des-Rivières et 7,8% dans le secteur Sainte-Foy-Sillery-Laurentien. Même si il n’est pas le seul, la faible accessibilité aux détaillants alimentaires constitue un des obstacles importants à la sécurité alimentaire. L’insécurité alimentaire et la pauvreté ont d’ailleurs été identifiées comme situations prioritaires sur lesquelles il faut agir par le directeur régional de santé publique dans son rapport sur les inégalités sociales de santé 2012.« Le P’tit marché solidaire se veut également un lieu de rencontre convivial où tous et toutes sont les bienvenus », souligne Gracia Adams. Les gens du quartier pourront s’y échanger des recettes, découvrir des organismes du milieu et en apprendre plus sur différentes alternatives comme lescuisines collectives, les groupes d’achats et jardins collectifs et communautaires.