White Birch teste de nouveaux marchés

Source : Le Soleil, Jean-Michel Genois Gagnon, 30 avril 2014 Vingt mois après l'annonce de sa réouverture, l'usine Papiers White Birch de Québec est «toujours sur la corde raide». Malgré tout, certains dirigeants ont bon espoir de voir un jour la papetière du boulevard des Capucins fonctionner à plein régime.Pour l'heure, l'entreprise teste de nouveaux marchés, notamment celui du papier à haute brillance, un papier à blancheur améliorée. (...) Joint par Le Soleil mardi, le directeur des ressources humaines de la papetière de Québec, Yvon Lesage, confirme que les résultats des études sont jusqu'à présent bel et bien positifs. (...)L'usine de Québec, qui a fermé pendant près de huit mois entre 2011 et 2012, ne fonctionne toujours qu'à demi-régime. (...)La liste d'appel des employés s'étant retrouvés sur le chômage lors de la fermeture est encore bien longue, confie M. Lesage. (...)Les difficultés financières de Papiers White Birch se sont traduites par des coupes dans le chèque de pension des ex-travailleurs. Ceux des usines de Masson, en Outaouais, et de Rivière-du-Loup ont été réduits de 50 %; ceux de Québec, de 60 %. Une entente ferait remonter le niveau de prestations à plus de 90 % pour les deux premiers groupes, et à 70 % à Québec.[ Tout l'article ]