Y-aura t-il division du vote souverainiste dans Jean-Lesage?

Secteur Vieux LimoilouY-aura t-il division du vote souverainiste dans la circonscription Jean-Lesage lors de cette élection? Plusieurs avaient fait ce constat, lors de la dernière élection de 2012, alors que quelque 651 voix séparaient le candidat libéral, André Drolet, du candidat péquiste Pierre Châteauvert. Assistera t-on au même phénomène ce soir? Réponses des candidats concernés.Du côté du Parti québécois, on parle plutôt d’un regroupement des forces souverainistes du secteur autour de la candidature de Pierre Châteauvert au fil de la présente élection. En entrevue, le candidat mentionne d’ailleurs la présence, dans son équipe électorale, d’anciens militants d’Option nationale ou de Québec solidaire : « Il faut se rappeler que le Parti québécois a toujours misé sur le regroupement! Par exemple, sous Lucien Bouchard, il y avait au PQ des gens de tous les horizons », note M. Châteauvert, soulignant d’ailleurs que cette union des idées a mené le Québec vers une croissance économique d’importance, au fil des années qui suivirent.

Je crois fondamentalement que des gens de tous les horizons, ça donne des programmes mieux structurés, qui ont un impact réel. Au PQ, on est là pour le regroupement et pour le rassemblement », indique Pierre Châteauvert.

Projets distincts, votes distincts?

Pour Sol Zanetti, candidat dans Jean-Lesage et chef d’Option nationale, l’argument de la division du vote souverainiste ne tient pas, tout simplement. « Mon option n’est pas portée ni par le PQ, ni par Québec solidaire », indique-t-il.

En fait, on ne devrait pas se demander qui divise le vote, mais plutôt ce qui le divise. Et ce qui le divise, c’est l’absence d’engagement clair pour l’indépendance de la part des autres formations politiques. »

M. Zanetti indique d’ailleurs que l’équipe d’Option nationale serait prête à se rapprocher du Parti québécois, ou encore de Québec solidaire, si ceux-ci s’engageaient formellement à faire l’indépendance du Québec dans un premier mandat. « Mais, du côté du PQ, on est rendu tellement loin de ça… On n’ose pas parler de référendum! »Le candidat de Québec solidaire dans Jean-Lesage, Sébastien Bouchard, déplore pour sa part la persistance de l’argumentaire de la « division du vote » entre sa formation et le PQ : il rappelle qu’au-delà de la question souverainiste, les plateformes péquistes et solidaires se distinguent sur de nombreux enjeux, par exemple la question du pétrole. « Québec solidaire est un parti indépendantiste et progressiste », rappelle-t-il, mentionnant également que la population est de plus en plus réceptive au message porté par sa formation.

Depuis sa formation, l’appui pour Québec solidaire est en croissance, à la fois en ce qui concerne le nombre de votes que la quantité de membres. »

Publicité

Y-aura t-il division du vote souverainiste dans Jean-Lesage? Nous aurons la réponse dans quelques heures...