Autre offensive pour la baignade dans le Saint-Laurent

Baie de Beauport
Plage de Beauport. 5 juillet 2006. (Photo archives)
Source : Le Soleil, Ian Bussière, 7 avril 2015 

En ce début de printemps, le comité Zone d'intervention prioritaire (ZIP) de Québec et Chaudière-Appalaches a amorcé une campagne d'information et de sensibilisation auprès des conseils de quartiers de la capitale afin qu'ils l'appuient dans son projet de ramener la baignade dans le fleuve Saint-Laurent.

« Ça fait longtemps que la baignade dans le fleuve constitue l'une de nos priorités et nous estimons que ce serait possible à très court terme, car la qualité des eaux pourrait permettre la baignade entre 60 % et 80 % du temps », a affirmé la semaine dernière Hamida Hassein-Bey, directrice de ZIP Québec et Chaudière-Appalaches, lors d'une réunion d'information à laquelle participaient plusieurs membres de conseils de quartier.Le comité prévoit faire des présentations sur le territoire de tous les conseils de quartiers concernés au cours des prochaines semaines alors que la Ville de Québec se fait toujours tirer l'oreille pour permettre la baignade dans le fleuve même si d'autres grandes villes comme Montréal et Toronto le font déjà.ZIP Québec et Chaudière-Appalaches déplore d'ailleurs que Québec, qui fait régulièrement des analyses d'eau dans le fleuve, notamment à la baie de Beauport, ne rende jamais ces données publiques et ne déclare aucun endroit ouvert à la baignade alors que la métropole diffuse ses informations sur la qualité des eaux de baignade. (...)[ Tout l'article. À lire aussi : Baignade à Québec : la baie de Beauport privilégiée, la Saint-Charles écartée. ]