Baiseries : l’audacieuse intimité

Crédit Photo : Carla Rosa Martinez
Crédit Photo : Carla Rosa Martinez

Alors que prennent l’affiche les premières pièces automnales en salle, une jeune compagnie de Québec propose au public de vivre le théâtre autrement.

baiseriesL’effervescence est palpable dans ce 3 et demi de la 4e avenue, où se prépare la toute première représentation de Baiseries, une production du Théâtre du Quartel, dans une formule peu commune. Proposée par JokerJoker, nouveau venu dans le monde de la diffusion artistique à Québec, le concept s’avère être fort intéressant : changer les paramètres de réception d’un spectacle en déplaçant les représentations dans un appartement.C’est avec Limoilou que Baiseries commence son pèlerinage, qui les mènera également dans les quartiers Saint-Jean-Baptiste et Saint-Sauveur. Texte de Jean-Philippe Baril-Guérard et mise en scène de Jean-Nicolas Marquis, la pièce a déjà fait ses preuve dans la programmation de la Troupe de Théâtre Les Treize de l’Université Laval, ainsi qu’à la Cité d’Art de Cap-à-l’Aigle au cours de la dernière saison estivale. Reste maintenant à découvrir comment s’articulera l’adaptation de la mise en scène, une fois plantée dans un salon limoulois.Après un accueil très convivial, les spectateurs sont réunis dans la même pièce, assis de part et d’autre du salon, tels des espions éphémères. Ils s’apprêtent à faire intrusion dans la vie tumultueuse d’Anne-Marie, qui, après une douloureuse rupture avec son copain de longue date, décide de mordre à pleine dent dans sa vie sexuelle. Le scénario comporte son lot d’échanges de salive que le public voit et entend dans tous ses détails.Fondamentalement, cette proximité ne donne pas droit à l’erreur. Aussi, le niveau de jeu des comédiens a dû se plier à ce rapprochement, à ce quatrième mur de plus en plus mince pour les spectateurs, situés à moins d’un mètre de l’action. Lors de la première, les comédiens en étaient encore à tenter de s’adapter à ce soudain changement de rapport avec le public du salon, offrant un jeu sincère très efficace, mais parfois encore un peu gros pour l’intimité de l’endroit. Un work in progress et un défi de taille que l’équipe arrivera sans aucun doute à relever. La mise en scène, quant à elle, offre de belles surprises quant à l’utilisation de la configuration de l’appartement et du mobilier en place, à la manipulation des éclairages très quotidiens de l’appartement, à l’utilisation de la télévision et du système de son de l’hôtesse de la soirée. Sachant que ces contraintes de travail non-négligeables se transformeront considérablement lors du « déménagement » dans les appartements suivants, on a fortement envie de revoir la métamorphose se produire dans un nouveau décor.Après avoir fait salon comble une première fois, on peut établir avec certitude que la formule « party d’appartement » remplit à merveille sa mission : faire du théâtre un facteur de rapprochement entre les individus et casser l’image froide et élitiste que l’art tend à refléter à notre époque. Parions qu’avec de telle initiatives, on verras bientôt des projets artistiques apparaître là où on les attend le moins!LIMOILOU : 8-9-10 octobre 20 hST-SAUVEUR : 15-16-17 octobre 20 hST-JEAN : 22-23-24 octobre 20 hBillets disponibles en ligne sur la billetterie de JokerJoker : http://jokerjoker.tk/billetterie/