Fermeture imminente du Café culturel Intercambio : pas assez de « clientèle naturelle »

La fermeture du Café culturel Intercambio, au 990 1ère Avenue, a été annoncé il y a à peine quelques jours pour une dernière semaine d'activité.
La fermeture du Café culturel Intercambio, au 990 1re Avenue, a été annoncée il y a à peine quelques jours pour une dernière semaine d'activité.

Après seulement sept mois d'activité, le Café culturel Intercambio fermera définitivement ses portes ce dimanche 26 juillet à 14 h avec un dernier brunch familial. Alors que le café avait obtenu le soutien du sociofinancement pour ouvrir sur la 1re Avenue, la clientèle, en dehors des événements spéciaux, n'a pas été au rendez-vous. N'ayant plus les liquidités nécessaires pour survivre, les trois propriétaires se sont résignés à cesser leurs opérations en moins d'une semaine.

L'aventure de ce nouveau café, favorisant les échanges culturels à Limoilou, était pourtant bien partie. En l'espace de quelques semaines, les trois propriétaires Sylvain Fortin, Jean-Christophe Niclaes et Daniel Sandoval avaient récolté, via La Ruche, les 7500 $ nécessaires pour démarrer leur commerce. Très vite, des activités régulières telles que les rencontres informelles en espagnol, les ateliers de danses latines ou de swing, les retransmissions de matchs de soccer de la Copa América ainsi que des micros libres avaient trouvé leurs adeptes. Cependant, cet engouement n'a pas suffi.

Les illusions de la 1re Avenue

D'abord ouvert du mercredi au samedi dès 9 h le matin, le Café culturel Intercambio avait essayé d'attirer une clientèle étudiante et familiale en journée pour laisser ensuite place à des soirées festives. Néanmoins, l'achalandage était bien discret en journée, notamment celui des travailleurs qui a cruellement manqué à l'heure du dîner. Selon Jean-Christophe Niclaes, chef en cuisine, le fait d'être situé sur la 1re Avenue a pu, entre autres, jouer en leur défaveur :

Quand on a choisi le local ici, on s'est dit que c'était stratégique, car on allait profiter du passage du bus 801 pour avoir de la visibilité. Or, les gens ne s'arrêtaient pas forcément là pour nous rendre visite. La 3e Avenue est beaucoup plus choyée là-dessus. Beaucoup de gens choisissent d'y sortir sans savoir où ils vont aller exactement. Mais ça, on ne s'en est rendu compte qu'au fur et à mesure de l'expérience entrepreneuriale », regrette-t-il.

Ce manque de fréquentation en journée ne leur permettait pas alors d'avoir un fond de roulement suffisant. Le café a donc dû, dans un premier temps, restreindre ses horaires d'ouverture pour se concentrer sur les soirées. Malgré cela, une panne de lave-vaisselle et quelques semaines pluvieuses, et donc creuses en termes de commerce, leur ont été fatales.Quelques jours à peine après une restructuration de l'entreprise - nouvelle identité visuelle sur le site et du menu, partenariats -, les propriétaires annoncent sur leurs pages Facebook personnelles qu'ils « pensent à fermer les portes du café d'ici deux semaines ». Trois jours plus tard, c'est en entrevue à l'émission Les matins éphémères à CKRL qu'ils officialisent la fermeture du Café culturel Intercambio, suivie d'un message vidéo sur Facebook. 

Derniers moments festifs

Après l'officialisation des faits, il ne restait donc plus que quatre jours pour profiter du lieu. Jeudi 23 juillet, le café accueillait sa dernière soirée swing, en partenariat avec des écoles de danse de Québec. La foule était mince, mais les danseurs bien présents pour honorer la fête. Quant au vendredi 24, c'est Marco Calliari qui a partagé son énergie positive lors d'un souper-bénéfice, déjà prévu comme récompense de la campagne de financement de Julie Rochette masso physio sport. Le « party de remerciements » a lieu ce samedi 25 juillet de 15 h à 3 h du matin pour recevoir les dernières visites et célébrer avec les propriétaires sept mois d'aventure à Limoilou.Un dernier brunch familial sera enfin servi ce dimanche 26 juillet de 10 h à 14 h. L'occasion pour les enfants de profiter eux aussi, une ultime fois, de l'espace jeux qui leur était dédié. Les parents, eux, pourront acheter du café en vrac, torréfié par le Café Cambio au Saguenay. Une collaboration spéciale qui avait vu le jour dès l'ouverture.Les propriétaires n'excluent cependant pas l'idée de revenir un jour sur la scène entrepreneuriale... sous le nom du Café culturel Intercambio ou non. En entrevue, ils n'hésitent pas à qualifier cette aventure comme un rêve passionnel que les clients fidèles et les contributeurs leur ont aidé à réaliser, quitte à parfois avoir mis de côté le défi de rentabiliser.

Publicité