La Librairie canadienne

Librairie Canadienne, 4e Avenue
Ex-Librairie canadienne. 18 septembre 2015.

Drôle d’édifice que celui de la Librairie canadienne, au coin du chemin de la Canardière et de la 4e Avenue. Un édifice tout en longueur, comme la proue d’un bateau, qui abritait à l’époque une papeterie, une librairie et une section d’articles religieux.

Librairie CanadienneOn y trouvait tant de choses : des chapelets, des médailles saintes, des missels, des crucifix, des images pieuses, des fournitures scolaires, des cahiers à dessiner, du papier à lettres et des enveloppes, des sacs d’école en cuir, des poinçons, des étampes de toutes sortes, des plumes et des stylos, des agrafeuses… C’est incroyable tout ce qu’il y avait à la Librairie canadienne et c’est uniquement ce qu’on voyait.Les enfants, les écoliers et leurs parents, les religieux et les religieuses : tous y trouvaient leur compte. J’y ai passé de longues heures à fouiner dans les rayons, au grand déplaisir des commis. Parfois, j’achetais quelque chose… Parfois !Le nom était « librairie », mais c’était plutôt un magasin à vocations multiples. On y dénichait de tout, soit pour être un bon catholique et faire ses dévotions, soit pour enrichir ses connaissances, se divertir ou s’amuser.La Librairie canadienne : une institution de Limoilou fermée en 1985. L’immeuble est maintenant occupé par différents commerces, dont une friperie. Vestige du passé, la grosse enseigne est restée.