La SDC 3e Avenue perd son directeur général

mathieu-montmartin

Fin avril, le directeur général de la SDC 3e Avenue a annoncé son départ, après trois années passées à la tête de l’organisation. Monlimoilou l’a rencontré afin d’en connaître les raisons et de dresser, avec lui, un premier bilan des réalisations accomplies au cours de son mandat.

Son départ est motivé, d’abord et avant tout, par des raisons personnelles :

Cela faisait longtemps que je voulais travailler dans un domaine différent. Il y a, aujourd’hui, une petite fenêtre d’opportunité qui s’est ouverte et j’ai choisi de faire le saut », explique Mathieu Montmartin.

Dès la mi-juillet, il changera donc de cadre de travail avec un emploi, certes, toujours en gestion, mais cette fois-ci dans le domaine biomédical. « Il n’en reste pas moins que, à ce jour, le mandat que j’ai occupé à la SDC reste de loin mon expérience professionnelle la plus stimulante », assure-t-il.C’est ainsi que, pendant trois ans, il a joué un brin à « l’homme orchestre », entre responsabilités liées à l’aménagement, la gestion, la consultation, les communications, la politique, l’analyse socioéconomique, pour ne mentionner que celles-là. « En fait, quand on est directeur général d’une SDC, on occupe une position centrale, au carrefour de bien des dossiers. »

L’importance d’une société de développement commercial (SDC)

2015-04-17-3e-avenue-ml-01C’est quelques mois après son entrée en poste à la SDC 3e Avenue que Mathieu Montmartin a été confronté à son premier défi : s’assurer que les membres comprennent bien les leviers à la disposition d’une société de développement commercial. Et cela, alors même que circulait une pétition demandant le démantèlement de la jeune organisation…

Il y avait un travail de sensibilisation qui avait été fait en amont de la mise en place de la SDC, mais le jour où les demandes de cotisation sont arrivées, c’est là où les gens ont réalisé que c’était réel, que la société avait bel et bien été mise en place », se souvient le directeur général.

Résultat ? Il aura fallu prendre le bâton de pèlerin, aller auprès des membres, et faire un nécessaire travail de sensibilisation. « C’est une étape qui a défini l’évolution de la SDC pour l’année à venir. Ça nous a mis de la pression. Mais, surtout, ça nous a forcés à avoir des résultats à court terme », poursuit Mathieu Montmartin.C’est ce qui a d’ailleurs mené à la mise en place, dès décembre 2013, d’un premier plan lumière pour la 3e Avenue.

Ça a démontré notre capacité, malgré notre jeunesse, à mener à bien des actions. Ça a marqué les esprits ! », lance-t-il.

Changer les mentalités

Un art de ville - Illumination 3e AvenueL’autre grand défi relevé pour Mathieu Montmartin ? « Transformer l’inconscient collectif quant à la vision du quartier Limoilou. » Selon lui, il y a quelques années, il y avait encore à faire pour transformer l’image négative du secteur, pour bien faire saisir à la population de la région que Limoilou était un quartier dynamique, novateur.

En ce sens, je crois que l’action de la SDC a participé à cette transformation, en a été l’un des éléments. »

Outre la mise en place – et le succès – du plan lumière hivernal, d’autres activités auxquelles la SDC a contribué sont venues ainsi participer à ce vent de changement, de Limoilou dans la rue aux activités du Carnaval de Québec, sans oublier la rénovation des façades de l’artère alors que trois immeubles ont profité à ce jour de ce programme.

Une SDC en bon état

D’ailleurs, ces accomplissements, autant que la situation financière saine de la société de développement commercial, amènent Mathieu Montmartin à quitter son poste « le cœur léger » : « J’aurais eu beaucoup de difficulté à partir si l’organisation avait été en mauvaise posture. »Budget stable, des projets stimulants à venir, une relation positive avec l’administration municipale, des membres motivés et engagés dans l’organisation : le directeur général sortant dresse un portrait fort positif de l’état de la SDC.

Mon successeur pourra travailler à améliorer et développer l’organisation sachant que les assises nécessaires à ce développement sont là », observe-t-il.

Et pour les intéressés : la SDC 3e Avenue prend dès lors les candidatures, accompagnées d’un CV et d’une lettre de motivation, pour la succession de la direction générale. Pour plus de détails sur l’organisation (et les coordonnées d’envoi), consultez le www.sdc3a.com.