La tendance au bac et non au sac

Source : Le Soleil, Baptiste Ricard-Châtelain, 21 février 2015 La Ville de Québec fera rouler ses bennes à contre-courant : le retour à la collecte des ordures et des matières recyclables en sac n'est pas en vogue. La capitale ajoutera ainsi des déchets plastique dans l'environnement et risque fort de réduire la quantité de rebuts soustraits à l'enfouissement. Sans nécessairement économiser.« L'utilisation de sacs n'est pas la tendance actuelle», fait remarquer l'attaché de presse de Recyc-Québec, Rébecca Salesse. «[Québec] est une des seules municipalités qui le fait. » (...)« Je ne comprends pas. » Le directeur général du Conseil régional de l'environnement, Alexandre Turgeon, est sous le choc. Il ne s'attendait pas du tout à un tel recul. « À mon avis, ce n'est pas la voie à prendre. [...] Ça ne m'apparaît pas comme une solution intelligente. »Au premier chef, il juge la mesure discriminatoire pour les habitants du centre-ville, qui devront payer pour des sacs alors que leurs concitoyens des autres arrondissements reçoivent gratuitement des bacs bleus. (...)« On pense qu'il va y avoir des impacts négatifs », ajoute-t-il. « Il y a des gens qui vont commencer à être pas mal moins attentionnés. » Des matières recyclables dans le sac noir, des cochonneries dans le sac transparent. « Qu'on t'oblige à l'acheter en plus... Je vais jeter ça aux déchets ? »Et il n'est pas encore question de la collecte éventuelle des restes alimentaires, des matières compostables...Une étude réalisée par Recyc-Québec donne raison à M. Turgeon. Dans le document publié en 2006, on observait que les citoyens recyclent moins lorsqu'ils utilisent le sac plastique. (...)[ Tout l'article ]