Le Reflet du Quartier Maizerets

accomodationPosé à l’entrée de Maizerets, ce qui est aujourd’hui l’Accommodation le Reflet du Quartier a longtemps été le Marché Saint-Pascal, avant de devenir un dépanneur il y a une trentaine d’années. Conversation avec l’actuel maître des lieux, Claude Fortin, qui passera sous peu le flambeau à une nouvelle propriétaire.

Offrir un Reflet au Quartier

Depuis quatre ans, M. Fortin est propriétaire du dépanneur qu’il a nommé Le Reflet du Quartier. Dès le départ, il a eu une vision bien précise de son commerce :

Quand j’ai acheté, je savais ce que je voulais faire. J’avais vraiment l’intention de lui donner [à l’accommodation] un goût, une saveur, faire en sorte que les gens soient attachés à leur dépanneur… L’idée, c’est ça : que ce soit beau, que ce soit propre, que le personnel soit gentil, qu’on connaisse les gens et qu’ils aient une appartenance. »

M. Fortin n’a pas lésiné sur l’effort pour mettre en œuvre sa vision. Ancien propriétaire d’un atelier d’ébénisterie, il a doté son dépanneur de boiseries, installé un comptoir à charcuteries et effectué maintes rénovations pour revamper la bâtisse. En espérant donner le ton ou, comme l’explique M. Fortin, « en espérant que le quartier devienne ce que le dépanneur était ». Bref, en offrant un beau Reflet du Quartier.Étant loin d’être déconnecté de la réalité dans laquelle est planté l’établissement, le propriétaire reste bien conscient des besoins de sa clientèle. Entourée de maisons de chambres, l’Accommodation dessert une population à faible moyen de locomotion et de revenu, qui n’a pas forcément accès à des épiceries de proximité. À cette clientèle, le dépanneur permet de faire des provisions de produits de base (œufs, lait, pain) au même prix que dans les grandes surfaces.

Un quartier qui change

M. Fortin a vu le quartier changer ces dernières années. Selon lui, il y a encore place à l’amélioration, mais le secteur possède tout de même maintenant des atouts considérables :

Tout ce qui nous manque, c’est un accès piétonnier qui aurait du bon sens, un petit parc, une place où tu te stationnes facilement… Et tu as le marchand de saucisses, le marchand de pains… Tu arrêtes prendre ton café ; si tu manques de cigarettes, tu arrêtes au dépanneur et tu sais que tu vas être bien reçu. Je crois sincèrement que c’est en devenir. Quand on regarde autour, je suis fier de mon quartier, une belle vue, c’est tranquille, des arbres matures, des propriétés bien entretenues, c’est vraiment un beau quartier. »

Voilà de belles propositions pour le Conseil de quartier qui tente présentement de récolter des idées des citoyens pour rendre le coin plus agréable.Souhaitons une bonne retraite à M. Fortin et espérons le retour l’été prochain, dans le commerce, du concours du plus beau sourire, juste pour le plaisir de voir le sourire des clients défiler sur la télévision plasma à gagner.

Accommodation Le Reflet du quartier
1496 Chemin de la Canardière
418 529-8158