Le virage vert des promoteurs

Source : Le Soleil, François Bourque, 11 mars 2015 Les promoteurs immobiliers rêvent pour 2050 à une ville plus verte, moins dépendante de l'auto et davantage à l'écoute des citoyens.Ils souhaitent ses quartiers mixtes et plus denses; veulent protéger le patrimoine et imaginent des parcs industriels agréables à vivre et moins enclavés entre des autoroutes.Des militants verts n'auraient pas dit mieux. Il fut une époque où ils étaient seuls à parler de développement durable, de transport en commun et de démocratie participative. (...)(...) Les promoteurs ne parlent plus seulement de pieds carrés, de taxes et de réglementations contraignantes, mais aussi de qualité de vie en ville.Ils souhaitent doubler d'ici 2050 le nombre de logements à l'hectare et, plus audacieux, doubler la part des déplacements en transport en commun. Même les pouvoirs publics n'osent pas fixer de tels objectifs.En moins de deux décennies, le virage des idées vertes est spectaculaire. Inespéré, même. (...)Un sondage Léger mené auprès de 500 entrepreneurs et gens d'affaires de la région de Québec aux fins du colloque montre bien les tiraillements.À la question : quels sont les meilleurs moyens de réduire la congestion?Le transport en commun arrive en haut de la liste, à égalité avec l'élargissement des routes.Mais lorsque vient le temps de passer à l'action, les vieux réflexes remontent. (...)[ Tout l'article. À lire aussi : Où est passé la ville verte modèle. ]