Les citoyens de Limoilou invités à développer un projet d’art public autour du langage émotif

IMG_3659
Photo (c) Thomas Plouffe – Initiative 1, 2, 3, Go! Limoilou

À travers l’initiative « Un quartier riche en émotion », l’équipe de 1, 2, 3, Go! Limoilou invite les citoyens et citoyennes du quartier à venir développer un projet d’art public et d’art intervention autour de l’apprentissage du langage émotif, pensé pour et par les résidents du coin à l’attention des tout-petits.

Publicité

L’apprentissage émotif est au cœur des acquis que fera l’enfant, au fil des premières années de sa vie. Il s’agit d’une étape clé, au fil de laquelle il apprend à reconnaître ses émotions, les exprimer, les maîtriser, alors que sa pensée et son vocabulaire s’enrichit.L’étape est essentielle, incontournable… Et pour les parents, pas toujours faciles : composer avec des éclats de joie est certes agréable, mais accompagner l’enfant dans sa peine ou sa colère est d’autant plus difficile, tout particulièrement dans l’espace public.

Bien souvent, lorsque l’enfant exprime une émotion négative en public, en plus de ressentir cette émotion, il fait aussi face à beaucoup de stress lié à la façon dont ses parents la reçoivent… Il y a beaucoup de pression sociale qui amènent les parents à réprimer, chez leur enfants, les émotions négatives dans certaines situations », indique Michèle Leboeuf, adjointe à la coordination de l’Initiative 1, 2, 3, Go! Limoilou.

Créer un dialogue autour des émotions

Photo : Steve DeschenesComment rendre plus acceptable l’apprentissage et l’expression des émotions dans l’espace public? Comment favoriser le dialogue autour de cet accompagnement, entre individus et à l’intérieur des communautés, autant qu’entre parents et enfants?C’est là qu’intervient le projet « Un quartier riche en émotion » proposé par l’Initiative.Il s’agit, par l’art public et l’art intervention, de proposer des aménagements liés aux émotions qui occuperaient l’espace limoulois – parcs, ruelles, artères commerciales ou autres, de façon éphémère ou longue durée. Les médiums artistiques deviennent ainsi outils de médiation et cela, autant dans leur processus de réalisation qu’en lien avec leur présence, physique.

On imagine facilement des projets dans l’esprit de PhotoVoice : inviter une communauté à traduire, à travers une pratique artistique comme la photo, le regard qu’il porte sur leur communauté, leurs réalités, pour ensuite que ce regard serve de base à l’échange, au dialogue. »

Un projet pour et par les familles de Limoilou

L’amorce de ce projet amorce est rattaché à la planification triennale de la Table de mobilisation du milieu au profit des tout-petits – regroupement qui anime les interventions et réalisations de 1, 2, 3, Go! Limoilou. Parmi les objectifs pour 2014-2017 il y avait, justement, la question du langage émotif. Restait à voir quelle action réaliser pour, justement, amener cette préoccupation auprès de la population du quartier.De façon à orienter la genèse du projet, déjà associé à un petit budget, 1, 2, 3, Go! Limoilou a convié différents intervenants – citoyens, représentants d’organismes, gens d’affaires – à échanger autour de la question.Au fil de 2015, le groupe se rencontre à deux reprises : assez pour mettre les bases d’une idée à proposer à la communauté, assez aussi pour qu’un groupe élargi puisse être mis en place pour poursuivre plus avant l’exploration.

Pour l’instant, nous avons une amorce d’idée, oui, mais pas d’éléments préconçus, tant sur le produit que sur le médium : il y a toujours plusieurs possibilités à explorer! », poursuit Mme Leboeuf.

petits-tresorsAu fil des activités proposés par 1, 2, 3, Go! Limoilou – dont la Fête des Petits trésors en mai dernier – l’organisme lance donc une invitation à la population : celle de venir participer à l’élaboration de ce projet. De former un noyau dur qui développera, puis portera, cette vision. Ou de participer à l’une ou l’autre des étapes de réalisation du projet, lors d’ateliers ou d’échanges.Cela, avec l’espoir de pouvoir offrir, à tous, une ou plusieurs réalisations en mai 2016.

En fait, présentement, on est à la recherche de gens motivés et motivants, qui ont a cœur l’intérêt des tout-petits et leur apprentissage des émotions, et qui ont envie de partager leurs habiletés quant au projet, pour former notre comité et cheminer avec nous », conclu Michèle Leboeuf.

Pour plus d’information sur le projet :

Initiative 1, 2, 3, Go! Limoilou418 353-7479initiative123go_lim@hotmail.com