Montréal ne lésine pas sur les bollards

Source: Le Vélurbaniste (blogue), 10 mai 2015 

Alors qu’à Québec, on considère que l’installation de bollards aux intersections des bandes cyclables pourrait causer des accrochages, la Ville de Montréal tient ses automobilistes en plus haute estime.

Dans la métropole, on n’hésite pas à poser des délinéateurs ou d’autres obstacles (comme des supports à BIXI) aux intersections, quitte à forcer les voitures à négocier des virages un peu plus serrés. (...)

Va-et-vient devant les écoles

Devant l’école primaire Marie-Favery, dans Villeray, on a réglé le problème en posant des bollards à tous les deux mètres. On a même installé une clôture face à la rue du Rosaire, qui débouche sur l’entrée de la cour. Ce faisant, on préconise la sécurité des vélos à la vitesse des voitures, quitte à contraindre les parents à déposer leurs marmots un peu plus loin.Sur la 8e Avenue, à Limoilou, on a fait le choix contraire. Non seulement les bollards y sont-ils espacés de 21 mètres en moyenne, mais ils le sont encore plus devant les écoles ! (...)[ Tout l'article. À lire aussi : Dépassement par la bande. ]