Une place publique signée EXMURO à Limoilou pour l’été 2015

L’Espace Pente-Douce, une initiative de EXMURO arts publics dans la Côte de la Pente-Douce à Québec – Août 2014

L’organisme EXMURO Arts publics aura le mandat de réaliser une place publique temporaire pour l’été 2015, au coin 3e Avenue et Canardière, a appris Monlimoilou.com.

EXMURO a reçu le mandat il y a quelques semaines. Il a été rencontré afin de lui communiquer les désirs du milieu, de lui faire connaître les souhaits des citoyens », explique la conseillère municipale du district Vieux-Limoilou, Suzanne Verreault, également présidente de l’arrondissement La Cité-Limoilou.

La principale demande émise à EXMURO ? « Il faut qu’il y ait un « Wow! » Il faut qu’il nous présente un projet qui sera exclusif à Limoilou », indique-t-elle.

L’organisme, qui œuvre au développement de l’art public à Québec, s’est illustré tout particulièrement au fil de l’été 2014 avec des projets dans le Vieux-Port (Les Passages insolites) et dans Saint-Sauveur (Contre-pente). « EXMURO a une expertise cumulée au fil des projets qu’ils ont réalisé à Québec. Pour créer de la nouveauté, créer un effet « Wow! », je crois qu’on est très bien servis avec cet organisme », indique Mme Verreault.

C’est un budget de 100 000$ qui a été réservé pour la réalisation de cet espace temporaire.Une soirée d’information et d’échanges, prévue au mois de mars 2015, permettra aux Limoulois et Limouloises d’en apprendre plus sur le projet. La date de l’activité sera annoncée sous peu.

On ne fera pas une présentation totale du projet, car je veux garder l’effet de surprise, mais je veux montrer la zone qui sera touchée exactement, ce qui pourrait être fait, recueillir les idées des citoyens. Ce ne sera pas une séance officielle de consultation, ce sera une soirée d’information où on vient entendre les résidents et leur expliquer vers où l’on s’en va. »

Projet pilote

_DSC1752-mlCette place publique temporaire agira à titre de projet pilote pour la Ville de Québec, d’une occasion pour l’administration municipale d’observer et évaluer les réactions et les utilisations qui en découleront, afin de développer des installations permanentes.

Pour le moment, on agit avec un budget limité. Suite au résultat du projet pilote, alors là, ce sera peut-être tourné vers une firme plus importante. On reviendra parler à la population des résultats de la place publique, on reviendra chercher leur opinion quant à leur expérience de l’été 2015, et, si la Ville va de l’avant avec des infrastructures permanentes, alors ça sera un mandat plus considérable », poursuit la conseillère municipale.

Reste à voir ce qu’il sera possible de faire également, quant à l’organisation du transit : possibilité d’intégrer des sens uniques, nécessité de repenser la circulation… « On sait que c’est déjà une intersection problématique pour les piétons, alors il faudrait intégrer des facilitateurs, pour voir quel moyens plus sécuritaires pourraient être mis en œuvre pour faciliter le transit piétonnier, par exemple. »

D’une manière ou d’une autre, reste que le lieux s’impose déjà comme un endroit naturel de rassemblement pour la population, en témoigne les célébrations spontanées du Nouvel an :

On fête déjà le 31 décembre à cet endroit naturellement… Un aménagement pourrait nous permettre d’amplifier ces activités », lance la conseillère municipale.

La démarche devant mener à la mise en place d’une installation permanente dans cet espace est déjà bien entamée. Un comité a été mis en place par la Ville de Québec, regroupant des représentants de l’administration municipale et des acteurs du milieu, issus notamment du conseil de quartier et de la SDC 3e Avenue.

[ À lire aussi : « Une place publique à caractère événementiel et artistique pour Limoilou » ]