Quelles ruelles pour Limoilou ? Une large consultation lancée pour l’été

ruelle Limoilou

Sur le point de réviser sa Politique de verdissement des ruelles, la Ville de Québec a confié à l’organisme Votepour.ca le mandat de réaliser cet été une large consultation auprès des citoyens et commerçants du quartier afin de mieux connaître les besoins, les usages et les projets associés à ces milieux de vie.

De quelle façon utilise-t-on les ruelles de Limoilou ? Pour nos déplacements ? Pour y jouer en famille ? Pour profiter de la présence d’arbres et de végétation ? Notre utilisation est-elle limitée aux ruelles adjacentes à nos milieux de vie ? Ou s’étend-elle à d’autres secteurs du quartier ?Essentiellement, ce que Votepour.ca vise avec cette consultation, c’est d’obtenir un panorama de perspectives relativement à ces lieux emblématiques du secteur. Et, surtout, d’obtenir des données claires et précises quant à ceux-ci, des usages aux problématiques, des enjeux aux projets.

Les données, c’est la base ! Si tu n’as pas de données, alors, ce que tu construis est basé sur l’intuition », lance Marc Jeannotte, cofondateur de Votepour.ca.

L’enquête permettra à la Ville de Québec de mieux connaître les visées des usagers par rapport à ces espaces. Dans la foulée, les usagers eux-mêmes en prendront conscience et verront dans quelle mesure leurs idées, leurs volontés sont partagées par d’autres résidents du coin. « L’idée est de voir quels projets on pourra faire naître à partir de ces informations », assure M. Jeannotte.L’ensemble pourra ainsi permettre d’orienter les projets de verdissement et le programme de la Ville dont la révision est prévue pour cet automne, certes, mais il donnera aussi l’occasion de découvrir d’autres initiatives, permanentes ou éphémères, qui pourraient émerger : aménagements commerciaux, places publiques saisonnières, et bien d’autres…

L’occasion permettra aussi de voir de quelle manière orienter les comités de ruelles. Jusqu’à maintenant, ceux-ci n’impliquaient que les propriétaires… Maintenant, pourrait-on penser à d’autres structures ? À des coopératives qui incluraient aussi les locataires, par exemple ? », lance Marc Jeannotte.

Cela, sachant que chaque ruelle a également sa réalité. « Par exemple, certaines semblent d’emblée être des lieux de passage, comme celle qui relie la Caisse populaire Desjardins au IGA, alors que d’autres, comme celle autour du parc Roland-Asselin, ont d’abord une vocation familiale », explique-t-il.

Travail de terrain

15 juin 2013Afin de prendre un premier son de cloche de la population, en route vers l’approbation finale du questionnaire par la Ville, l’équipe de Votepour.ca était présente au Grand bazar des ruelles, au début juin.L’objectif ? Demander aux gens d’identifier leurs ruelles. Mais, attention : « Celles qu’ils utilisent, pas seulement celle adjacente à leur lieu de résidence !» Ce sont 240 usagers qui ont été rejoints de cette façon.Maintenant, le sondage Internet a été lancé vendredi dernier. Il sera en ligne pour l’ensemble de la saison estivale, afin de s’assurer de laisser un maximum de temps aux usagers de répondre. Après des campagnes d’information web, l’équipe de Votepour.ca ira sur le terrain, rencontrer les commerçants et, également, se présenter aux portes des résidents habitant en bordure de ruelles.À la fin août, les résultats seront communiqués, dans leur intégralité, à l’administration municipale, et seront, par la suite, rendus accessibles à la population.

C’est important que les gens se manifestent, fassent connaître maintenant leur intérêt et leurs intentions face à leurs ruelles ! C’est le moment de continuer à bâtir Limoilou, pour profiter de l’effervescence engendrée par des projets comme la place publique ou des activités comme le Grand bazar des ruelles ! », conclut M. Jeannotte.

[ Répondez dès maintenant à la consultation en ligne proposée par Votepour.ca ]