Redonner son lustre d’antan au quartier d’Estimauville

Source : Le Soleil, Nathalie Côté, 24 juin 2015 

Publicité

Naguère un secteur commercial dynamique, le quartier D’Estimauville s’est vidé depuis. La construction de l’autoroute Dufferin-Montmorency dans les années 70 et, plus récemment, l’arrivée de power centers en périphérie ont nui considérablement aux commerces. La Ville de Québec veut maintenant lui redonner son lustre d’antan avec la création d’un écoquartier. (…)

Optimisme prudent

> Nom : Brûlerie d’Estimauville> Nombre d’employés : 10> Dans le quartier depuis la fin de 2011C’est l’important potentiel d’affaires qui a amené la Brûlerie d’Estimauville à s’installer au rez-de-chaussée du premier édifice du gouvernement fédéral. Les retards dans la construction de l’écoquartier l’ont toutefois obligée à diversifier ses activités, en offrant notamment des services alimentaires aux écoles. « Je suis optimiste quant au projet de relance, mais il y a déjà eu des annonces qui ne se sont pas concrétisées, rappelle Charles Tardif, propriétaire. L’arrivée de Medicago est aussi une bonne nouvelle, mais j’attends de voir quand le tout va se matérialiser. » Entre-temps, il est fort heureux de la place du développement durable dans le projet. (…)[ Tout l’article. À lire aussi : Écoquartier d’Estimauville : retour sur la présentation publique. ]