SDC 3e Avenue  : nouveau C.A., nouveaux dossiers (1)

3e Avenue
3e Avenue. 16 avril 2015.

En assemblée annuelle le 30 mars dernier, la Société de développement commercial (SDC) 3e Avenue-Limoilou élisait son conseil d’administration 2015. À sa tête, un nouveau président, Nicolas Marcoux.

Dans un premier temps, le propriétaire de la boutique Objet-Mobilier explique le bien-fondé de l’organisme. Il commente aussi son parcours tout en décrivant ses tâches au sein de la SDC.

« La force de l’union »

SDC 3e Avenue - logoLa SDC 3e Avenue a vu le jour en avril 2012. Elle regroupe la cinquantaine de commerçants établis entre la 4e et la 13e Rue. « Avant tout, sa mission est de promouvoir les intérêts de ses membres », affirme d’entrée de jeu Nicolas Marcoux :

Et le but visé est la dynamisation de l’artère en s’assurant qu’elle soit la plus intéressante possible, pour les marchands comme pour leurs clients, en tenant compte de la mixité résidentielle et commerciale de la 3e Avenue. Une SDC, c’est la force de l’union en tenant compte de l’opinion des membres ! Dans les objectifs, on veut s’assurer que les gens consomment sur l’artère, et qu’on va attirer une clientèle de l’extérieur qui n’a pas l’habitude de la fréquenter. »

Au bout du compte, explique Nicolas, c’est le C.A. qui décide, « mais il doit avant tout saisir l’esprit des membres pour qu’il puisse mener à terme les dossiers », insiste avec conviction le résident de longue date de Limoilou qui a ouvert sa boutique, complémentaire à son atelier situé près du Colisée, en novembre 2013.

De la prise de conscience à la présidence

Après avoir évalué d’autres places d’affaires comme en haute-ville, moi, ma conjointe Mélanie et mon autre associé avons naturellement pris la décision d’ouvrir notre boutique sur la 3e Avenue : l’idée de croître au cœur de notre quartier était plus forte que tout ! Le propriétaire de l’immeuble voyait d’un bon œil un commerce différent au rez-de-chaussée ajoutant à la diversité commerciale de l’artère. »

3e Avenue, événement, CarnavalEn « marchant » la 3e Avenue, le proprio d’Objet-Mobilier note quelques incongruités pour une artère réputée dynamique, à commencer par les heures d’ouverture « variables ». Ce qui l’incitera entre autres à s’impliquer au sein de l’organisme, c’est la faible participation des membres aux réunions :

Peut-être, suppose-t-il sans juger, qu’ils n’y voyaient pas vraiment d’intérêt, que tout allait pour le mieux… Je suis aussi arrivé à une époque où il y avait des critiques à l’égard d’un organisme qui n’en était qu’à ses débuts. Moi, j’y voyais un formidable outil de lobbying, avec son réseau de contacts qu’il fallait utiliser à bon escient ! On m’a invité par la suite à participer au comité événementiel de la SDC afin de mieux encadrer des événements sur l’artère ou d’évaluer lesquels consolider, par exemple La 3e givrée [photo], Miracle sur la 3e Avenue et la Course à pied. Plus tard, j’ai joint le comité stratégique visant à clarifier aux membres les multiples objectifs de départ de la SDC, puis à les résumer en quatre grandes orientations. »

Complice avec les membres et les partenaires

Lors de l’élection du 30 mars, seul Martin Claveau (Le Carrefour de Québec) a renouvelé son mandat d’administrateur, Nicolas Marcoux succédant à Alain Slythe (Bal du lézard) comme président de la SDC 3e Avenue où l’attendent de nouveaux défis :

À ce titre, mon rôle est d’assurer le bon fonctionnement des réunions et de travailler en lien avec son directeur, Mathieu Montmartin. Mais aussi, de m’engager comme porte-parole dans tout ce qui concerne les rencontres médias ou la représentation auprès de la Ville et des organismes du milieu, c’est-à-dire nos partenaires. »

Près de la moitié des membres étaient présents à l’assemblée annuelle où ils ont pu échanger en deuxième partie sur les grandes orientations. Un taux de participation très encourageant, selon le nouveau président, « prometteur pour l’atteinte des objectifs très clairs sur lesquels on travaille déjà… »

Suite et fin ce samedi