Sobab : nouveaux locaux, design au goût du jour | 2 mars 2015 | Article par Jean Cazes

« Aujourd’hui, des commerçants du quartier me confient : "Je suis venu dans Limoilou parce que t’es là !" » - Stéphan Babos. 19 février 2015.

Crédit photo: Jean Cazes

Sobab : nouveaux locaux, design au goût du jour

Institution du Vieux-Limoilou depuis 1993, Sobab est une entreprise en croissance où s’activent une vingtaine d’employés spécialisés principalement dans la réparation de machines à café expresso commerciales et résidentielles. Elle nous présente depuis peu son nouveau visage.

« Sobab est essentiellement un centre de services : c’est sa force majeure ! », lance d’entrée de jeu Stéphan Babos, le fondateur, en décrivant son commerce et sa clientèle :

« La plupart des gens qui doivent faire réparer leur machine expresso sont de l’extérieur. Il y a aussi les clients du coin qui viennent régulièrement acheter leur café en vrac, thé ou autres produits. Le service attire le monde, la boutique attire le service : c’est pourquoi nous l'avons mise en valeur afin de montrer dans un décor agréable ce que sont de bonnes machines à café ! Notre centre de dégustation, en complémentarité aux autres commerces de café du secteur, est là pour faire découvrir à la population les qualités de l’expresso. On souhaite être professionnels en se branchant sur les tendances du jour. J’aime que les gens me posent des questions, se renseignent. Nous donnons une formation à nos clients pour toutes les machines qu’ils achètent. Plusieurs aimeraient qu’il y ait plus de places assises, mais j’ai un permis pour opérer une boutique, pas un café-restaurant », tient à préciser le volubile homme d’affaires.

Avant d’ouvrir Sobab à Limoilou en 1992, Stéphan amorce treize ans plus tôt sa carrière de réparateur de machines à café. Il ne connaissait rien, alors, sur l’expresso…

« J’ai appris sur le tas, confie-t-il. En 1988, l’entreprise où je travaillais m’a donné la chance de partir à mon compte, de chez moi, à Charlesbourg. Les machines expresso, à l’époque, c’était en vogue à Montréal, mais pas à Québec. Quand j’ai ouvert au 523, 3e Avenue, il n’y avait pas beaucoup de boutiques spécialisées par ici. Une mauvaise réputation collait à Limoilou, et j’avoue que j’avais une petite crainte à m’exiler dans ce secteur. Mais je l’ai fait pour ne pas faire compétition à mes clients, comme ceux des rues Cartier et Maguire. Aujourd’hui, des commerçants du quartier me confient : "Je suis venu dans Limoilou parce que t’es là !" »

Publicité

Nécessaire cure de rajeunissement

Stéphan Babos a donc pris conscience au fil du temps du pouvoir « attractif » de Sobab, les clients de l’extérieur de Québec, de plus en plus nombreux, se pointant machine expresso sous le bras… Désormais à l’étroit, Sobab se relocalise en 2003 juste en face, au 566 3e Avenue, dans le pâté d’immeubles qui vient de faire l’objet d’importantes rénovations extérieures et d'un réaménagement de locaux incluant ceux occupés par le commerce. Finalement, un mal pour un bien, juge le proprio :

« Après douze ans, de toute façon, c’était le temps de rajeunir notre boutique temporaire et de la mettre à la page. D’abord, il fallait agrandir le centre de services avec l’atelier de réparation en louant l’espace connexe. Puis est venu le moment de montrer aux clients et visiteurs tout ce qu’on avait comme produits en les mettant en valeur. »

Aujourd’hui, Stéphan Babos est très fier du nouveau look de sa boutique où il ne reste que quelques retouches à donner. Il ne tarit pas d’éloges pour l’œuvre de son designer, Marc-Frédéric Parent, lui jetant un regard complice tout au long de l’entrevue :

« Dès le départ, j’ai été séduit par les plans que Marc-Frédéric m’a présentés. Il a réussi à faire un aménagement qui paraît plus vaste dans une même superficie. Avant, tout était contingenté dans un coin, et le monde n’osait plus trop entrer… Tu veux regarder les machines ? Jaser de machines ? Tu veux t’asseoir à une table ? Tu veux aller au bar à café ? Tu ne déranges personne ! »

« Le centre de services est tellement bien organisé qu’il montre le sérieux de l’entreprise », renchérit Marc-Frédéric, dont le parcours et les réalisations dans Limoilou, incluant cette dernière et la déco de Yannick Fromagerie.

Vers un nouvel agrandissement ?

Alors que Sobab vient tout juste de faire peau neuve, une troisième phase de travaux pourrait bien se concrétiser. « Il s’agit de l’agrandissement de la section machines, dans le même immeuble, mais dans une boutique à part. » Lors de notre visite, Stéphan Babos attendait une réponse avant de se lancer éventuellement dans cette nouvelle aventure :

« Que cette phase se réalise ou non, une ouverture officielle est à venir bientôt, mais la date reste à être déterminée. On en profitera alors pour remercier nos entrepreneurs, notre designer, puis nos fidèles clients ! »

Café Sobab
566, 3e Avenue
418 649-7858