Une nouvelle donne pour le Comité de vigilance des activités portuaires

2015-07-14-port-ml-03Avec la dissolution du conseil de quartier Giffard, un représentant du conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste se joindra prochainement au Comité de vigilance des activités portuaires qui poursuivra ses activités au fil de 2016, fort de nouvelles données et nouveaux acquis.

Par manque d’intérêt de la population locale – le nombre minimal de candidatures n’ayant pas été atteint lors des dernières élections au conseil de quartier –, le conseil de quartier Giffard a été dissous, privant le Comité de vigilance d’un de ses membres.L’invitation a donc été lancée au conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste afin de combler la place laissée libre. Il faut dire que des contacts avaient déjà été amorcés, dans le passé, par le conseil de quartier – « Ils avaient déjà demandé à y participer », indique la conseillère du district Vieux-Limoilou, Suzanne Verreault, également présidente du Comité de vigilance des activités portuaires.

Accès aux données

L’arrivée de ce nouveau représentant se fera dans une dynamique où l’accès aux données risque bien d’être facilité – tant en raison de la volonté du Port de Québec de rendre accessibles, en temps réel sur son site Web, les résultats issus de ses capteurs, qu’avec la récente annonce de la Ville de Québec concernant le mandat donné à la Santé publique d’effectuer une évaluation de la qualité de l’air dans le secteur basse-ville, une étude financée à la hauteur de 450 000 $ par l’administration municipale.

Cette étude devrait s’intéresser à tous les types de poussières, retrouvés tant en suspension dans l’air qu’au niveau du sol. Le champ d’étude est vaste et, au moment où l’on se parle, l’équipe de la Santé publique en est à déterminer ses paramètres », explique Mme Verreault.

L’objectif de ces démarches est d’avoir un diagnostic de la situation qui prévaut, en matière de qualité de l’air, dans la basse-ville.

Si cette étude-là dévoile des choses, nous apprend des choses, nous serons évidemment obligés de prendre des mesures – et j’en serai très heureuse ! Nous serons en mesure de voir quels éléments ont un impact sur la qualité de vie en basse-ville, d’obtenir des recommandations quant aux correctifs à apporter de la part de la Santé publique et d’agir en fonction de celles-ci », poursuit-elle.

Beauport 2020

2015-07-03-port-ml-02Ces nouvelles informations risquent bien d’arriver à point nommé, puisqu’au fil de 2016, les membres du Comité de vigilance devront analyser le projet d’agrandissement du Port de Québec, Beauport 2020. Question de bien accompagner l’équipe, un budget sera mis à la disposition du comité afin d’engager une ressource spécialisée qui l’appuiera dans l’analyse de l’étude.De manière générale, les nouveaux accès obtenus par le comité sont vus d’un bon œil par la conseillère municipale, qui envisage l’avenir avec optimisme.

Il faut reconnaître les petits gestes, les petites avancées ! Il s’est plus passé de choses dans ce dossier depuis trois ans que dans les cinquante dernières années ! » lance-t-elle.