Une pétition pour changer le nom du quartier Vieux-Limoilou – Poisson d’avril!

Secteur Vieux Limoilou

Et bien oui, il s’agissait d’un poisson d’avril! On s’est fait plaisir deux fois plutôt qu’une cette année. Au diable l’austérité! Comme ça, vous n’auriez pas aimé ça, un Mon Hedleyville?

Un groupe de citoyens fait circuler de porte à porte une pétition afin de changer le dénominatif du quartier Limoilou pour une appellation qui soit « plus respectueuse » des origines et de l’évolution du secteur à l’époque industrielle.

Il faut se rappeler que Jacques Cartier n’a passé que quelques jours à Limoilou, dans le secteur aujourd’hui occupé par le parc Cartier-Brébeuf. Le seul véritable lien avec ces événements qui a trait au quartier, aujourd’hui, c’est le nom Limoilou… C’est une appellation qui, selon nous, est complètement déconnectée de la réalité historique du secteur ! », explique Colin Baudroie, président de l’Association des citoyens pour la promotion de l’Histoire (ACPH).

Le nom proposé pour remplacer l’appellation « Vieux-Limoilou » décriée par les membres de l’ACPH ? Hedleyville.

Il s’agit, pour nous, de retourner aux sources. En 1847, William Hedley Anderson a profité de la proximité de la rivière et du commerce du bois pour fonder la Compagnie des marchands de bois Anderson et Paradis, ce qui a donné naissance au village d’Hedleyville. C’est ce moment, charnière pour l’histoire de notre quartier, qui a véritablement amené les prémices de l’évolution urbaine du secteur, qui l’a sorti de sa vocation agricole », note M. Baudroie.

Sensibiliser les citoyens

vieux-limoilou-escalierPour Colin Baudroie, il s’agit d’abord et avant tout, pour son association, d’un défi de sensibilisation, de pédagogie.

Il y a eu beaucoup de promotion en ce qui a trait au nom Limoilou, pour le secteur, ou encore quant à la présence, brève, de Jacques Cartier sur nos terres… Il faut dépasser cela et montrer aux gens d’où vient véritablement notre secteur. Il faudra faire beaucoup d’éducation auprès de la population. »

Mais l’ACPH a dans ses rangs un historien, Gérard de Raie, qui compte bien les appuyer dans cette voie. « Pour moi, l’appellation Limoilou est un non-sens ! En dehors d’un moment historique qui relève purement et simplement de l’anecdote, il n’y a véritablement aucune raison de conserver ce terme. Il y a quelques années, le nom de district Sylvain-Lelièvre avait été évoqué, ce qui aurait déjà été un pas en avant. Avec l’Association, nous avons choisi de tisser un lien fort avec l’histoire véritable du secteur, et de proposer plutôt un hommage au fondateur de Limoilou, William Hedley Anderson. »Déjà, près d’une cinquantaine de signatures ont été récoltées par l’Association. « Ce n’est pas rien ! Oui, il faut prendre le temps d’expliquer, de dialoguer à chaque porte, mais jusqu’à présent, la réponse est bonne. Les Limoulois sont ouverts à ce changement d’appellation ! », soutient M. Baudroie.Le groupe espère présenter sa pétition lors d’une séance du conseil d’arrondissement, cet automne.