À la conquête du pont Dorchester (2 de 2) : le pont public ! | 25 février 2016 | Article par Erick Rivard

À la conquête du pont Dorchester (2 de 2) : le pont public !

Dans un précédent billet, nous avons démontré tout le potentiel que représente le pont Dorchester pour articuler les quartiers Limoilou et Saint-Roch. Fort des exemples inspirants qui se déploient ailleurs en matière de pont comme espace public, imaginons ce que nous pourrions faire ici…

Puisque nous aimons bien réinventer des lieux aux potentiels inexploités, nous avons tenté de rêver à ce que pourrait devenir le pont Dorchester avec des interventions à faible déploiement. Nous avons tout d’abord pensé au pont Dorchester en tant que trait d’union entre les quartiers Limoilou et Saint-Roch, un lieu où les citoyens iraient naturellement prendre une pause, admirer le paysage ou faire un pique-nique. Nous avons aussi pensé au pont Dorchester comme un repère dans le paysage, comme un point d’arrêt important le long du corridor de la rivière Saint-Charles.pont-dorchester

Résolument urbaine, l’intervention ponctuée d’un champ de parasols démesurés permet de signifier la réappropriation du pont par les citoyens. Le pont devient un élément significatif du parcours autant pour l’automobiliste que le cycliste. L’intervention peut par la suite évoluer : elle pourrait être enrichie de plantations qui permettraient de mieux saisir la continuité souhaitée avec le parc linéaire.

Elle pourrait aussi accueillir de petits rassemblements, par exemple autour d’un kiosque de limonade en été. Ces ajouts – parmi d'autres – seraient susceptibles d'attirer en plus grand nombre d'adeptes du corridor multifonctionnel qui longe la rivière.

Le pont Dorchester actuel, avec ses quatre voies de circulation automobile, sans odeur et sans saveur, pourrait dès lors devenir un pont véritablement partagé entre les automobilistes (qui auraient sans doute suffisamment de deux voies) et les piétons. S’y arrêter deviendrait tout naturel.

Publicité