Au Port de la Goulette : la Tunisie à Limoilou, depuis huit ans déjà

 port-goulette

Déjà huit chandelles pour le Port de la Goulette ! Au fil des années, ce restaurant de la 3Avenue s’est bâti une réputation enviable pour sa cuisine marocaine et tunisienne, tant dans le quartier que dans la région. Avec quelques nouveautés qui se profilent au menu pour la belle saison, aussi bien dire qu’il est là pour rester !

Au Port de la Goulette, à Limoilou, c’est une histoire qui commence par un « coup de foudre », pour un quartier, pour un local.Après quatre ans passés en affaires dans le secteur Sainte-Foy, Kais Darragi et Maryse Gauthier découvrent le quartier, son effervescence, ses terrasses. « Au détour de la 12e Rue, on a vu un local vide, on a saisit l’opportunité : on s’est dit qu’on serait en mesure de bâtir quelque chose ici », lance Maryse. L’aventure était commencée.Le duo s’attarde d’abord à la qualité du menu, suivra ensuite un travail sur le décor et l’ambiance du lieu – par le biais d’accessoires rassemblés au fil de voyages et déplacements, en Tunisie et ailleurs, puis, enfin, la terrasse.

Il y a toujours des idées qui nous viennent! On travaille constamment à l’embellissement des lieux, mais peu importe ce qui se passe, la base demeure ! En fait : elle est là depuis les premiers jours et notre constance fait toute la différence ! Pour preuve, certains nous suivent depuis les premiers jours, la première année », indique-t-elle.

Bâtir sa réputation

CouseïlaRapidement, la clientèle répond « présent ! » – au fil du bouche-à-oreille autant que par les commentaires élogieux des médias.D’ailleurs, ce printemps encore, le Port de la Goulette était cité dans Le Cahier parmi dix adresses incontournables à Québec où explorer les saveurs du monde. Cela, après avoir obtenu des critiques tout aussi favorables tant dans des chroniques spécialisées que dans les pages de quotidiens ou hebdomadaires de la région.

Ces dernières années, on a même eu l’opportunité de recevoir chez nous des ambassadeurs ou des politiciens de la Tunisie et du Maroc! », remarque Kais.

Et question de permettre à sa clientèle d’explorer le panorama de saveurs offertes au Port de la Goulette, les deux co-propriétaires ajouteront dès mai une assiette « tête-à-tête » pour deux personnes à leur menu. Pastilla, falafel, shish taouk, merguez…

Ce sera une sélection de nos spécialités, pour permettre d’essayer différentes choses et tout ça, à prix raisonnable », explique-t-il.

Un cocktail de saveurs

4153408_origFait à noter, le Port de la Goulette se démarque également pour les explorations qu’il propose dans sa carte de cocktails.

Évidemment, en se lançant en affaires, il faut y trouver son plaisir! J’ai une formation en sommellerie et en tenue de bar – je me suis donc permise de développer un volet cocktail qui, aujourd’hui, est très apprécié par nos clients », indique Maryse.

Son inspiration? Les saveurs et produits de la Tunisie, qu’elle métisse avec divers alcools ou liqueurs créant ainsi « des cocktails qui sont uniques à notre établissement ».D’ailleurs : parmi les nouveautés à surveiller pour l’été 2016, on signale une toute nouvelle carte des cocktails, où des saveurs de citron et de gingembre viendront agrémenter la saison.

Elle sera disponible à temps pour la saison des terrasses! », assure Maryse.

Passer le flambeau

BouzaLe plaisir autant que le succès est toujours au rendez-vous pour les deux co-propriétaires du Port de la Goulette. Toutefois : les idées et projets sont également nombreux et, au fil de la dernière année, la tentation de relever un autre défi, de bâtir une nouvelle entreprise, a germé chez eux. Quitte à laisser derrière soi une entreprise qui marche bien, qui a fait son nom, à « passer le flambeau ».

Kais et moi, on est des gens qui aimons créer de nouvelles choses. Je crois qu’on est rendu à se construire de nouveaux projets, à changer notre rythme de vie », explique Maryse.

Mais pas à tout prix – après tout, les affaires vont bien, contrairement à un amalgame aussi maladroit qu’erroné que certains auraient pu faire suite à un article publié l’automne dernier sur Monlimoilou.com concernant la faillite du Pizzédélic voisin dans lequel le projet de vente d’Au Port de la Goulette avait été mentionné.En fait, une annonce placée l’été dernier permettait de « tâter le terrain », de voir les offres potentielles, se faire une idée et, peut-être, amorcer une transition vers de nouveaux propriétaires – en gardant vivant le concept qui a fait et fait toujours le succès de l’établissement.

J’aimerais pouvoir passer, dans 10 ans, dans 15 ans, avec mes proches, et pouvoir leur montrer le Port de la Goulette, et leur dire que c’est moi qui ai bâti ça », complète Kais.

Là pour rester

Mais, d’ici là et pour l’avenir, tous deux comptent bien garder le cap, continuer à travailler et développer leur restaurant, conserver la réputation qu’ils ont bâti au fil des huit dernières. Et surtout, en regardant vers l’avenir, fiers de ce qu’ils ont bâti :

On est dans cette aventure avec toute notre énergie et notre passion! Et huit ans plus tard, on continue toujours de bâtir, de construire ce projet! », lance Maryse.

Restaurant Au Port de la Goulette1201 3e Avenue418 524-7070

A lire aussi : L’abondance de Tunis