Grand Marché d’ExpoCité : des commerçants indignés dévoilent une étude « cachée »

Point de presse
Le chef Daniel Vézina, Marc Engel, copropriétaire de La Réserve, et Jean Rousseau, président du Comité des citoyens du Vieux-Québec. 12 décembre 2016.

Lundi, trois personnalités du milieu agroalimentaire ont mené une charge à fond de train contre l’administration municipale concernant le déménagement du marché du Vieux-Port sur le site d’ExpoCité. En point de presse, ils ont brandi une étude de marché qui, à leurs yeux, remet en question le bien-fondé du projet de Grand Marché.

Cette étude a été réalisée en août 2015 par Desjardins Marketing Stratégique, pour le compte de la Coopérative des horticulteurs de Québec, gestionnaire du marché du Vieux-Port. Elle aurait été « cachée aux citoyens », soutient un groupe d’opposants au projet de Grand Marché, parmi lesquels figuraient, lundi, Marc Engel, copropriétaire de l’épicerie fine La Réserve à LimoilouJean Rousseau, président du Comité des citoyens du Vieux-Québec, et le chef Daniel Vézina.S’appuyant sur l’étude en question, ils ont tour à tour pris la parole pour exprimer leurs doutes quant au succès et à la pertinence du déménagement du marché du Vieux-Port. Devant eux étaient rassemblés une dizaine de commerçants préoccupés par l’impact potentiel du projet sur leur chiffre d’affaires.

Point de presse. Marc Engel.On veut faire du Grand Marché d’ExpoCité un centre d’achats d’alimentation d’une dimension extrême qu’on ne retrouve nulle part au Canada, a dénoncé Marc Engel. […] Les gens ont peur des représailles en parlant, en particulier chez les marchands du Vieux-Port qui n’ont pas le droit de s’exprimer. […] Cette étude dit que 60 % de la population interrogée n’en veulent pas, du déménagement, et qu’à peu près 75 % ne consommeront qu’une fois par mois. Si ça visait mon commerce, ce chiffre m’inquiéterait. […] »

Point de presse. Jean Rousseau.On essaie de justifier un déménagement qui n’est pas accepté par le reste de la population, a renchéri Jean Rousseau. On fait des comparaisons avec des grands marchés de grandes villes du monde, et curieusement, ce qui fait la force de ces marchés, c’est leur intégration dans le milieu urbain : à distance de marche, près des centres historiques, etc. […] En le relisant, le marché qui fonctionnerait, c’est celui que nous avons déjà au Vieux-Port. […] Il n’y a aucunes conditions gagnantes pour envisager que dans les premières années d’existence de ce marché, on aura une clientèle qui va y aller, à moins de le subventionner grassement avec un marketing agressif et en cannibalisant tous les événements qui ont lieu dans le Vieux-Port. On va y dévitaliser ce qu’on a mis des années à construire pour un centre de promotion culinaire dans un désert. […] »

Point de presse. Daniel Vézina.Je suis dans le Vieux-Port depuis 25 ans parce que j’ai toujours cru à ce quartier, et j’ai vu des gens qui le revitalisaient, a témoigné à son tour Daniel Vézina. Ce qui me fait de la peine, c’est que depuis quelques années, on s’acharne à le dévitaliser. […] Pour moi, le marché du Vieux-Port est une attraction, pour les touristes comme pour les chefs. […] On a besoin de ce marché, et je suis prêt à me battre. […] »

Autre étape franchie pour le Grand Marché

marche-003Rappelons qu’en remplacement de l’actuel marché du Vieux-Port, le futur marché d’ExpoCité devrait accueillir en 2018 quelque 76 000 pieds carrés d’espaces aménagés au coût de 20 à 23 M $ dans l’ex-pavillon du Commerce. Signe que ce projet est vraiment sur les rails, l’appel d’offres pour la conception du Grand Marché a été remporté la semaine dernière par l’Atelier Pierre Thibault et Bisson et associés.Malgré tout, MM. Engel, Rousseau et Vézina demandent à la Ville de stopper le projet temporairement afin de mettre en place un processus de consultation populaire.