La 20e Rue, paradis des petits monstres

halloween2016-4

Hier soir, les enfants de Limoilou qui célébraient l’Halloween ont pu profiter de l’accueil généreux des gens du quartier. Plus particulièrement dans le coin de la 20e Rue et aux alentours où, depuis quelques années, les résidents mettent le paquet pour recevoir les petits visiteurs.

Si les grands ont profité de la fin de semaine pour célébrer l’Halloween, lundi, c’était le tour de la petite marmaille d’enfiler un costume et de prendre d’assaut les rues de Québec. Alors que haloween1chaque quartier a son petit coin de paradis (ou d’horreur) pour les enfants friands de bonbons, à Limoilou, c’est dans le secteur de la 20e Rue que ça se passait.D’abord, on n’y lésine pas sur la décoration. Tête de squelette plantée dans le gazon, fantôme accroché aux arbres, lumières orange, toiles d’araignée, pierres tombales, citrouilles… : tout est là pour transformer la tournée de bonbons en étonnante – ou épeurante – aventure. Et ce n’est pas tout : on peut même voir par les fenêtres des projections de fantômes, de yeux géants ou de films d’Halloween.halloween2016-3Forcément, ce décor de circonstance n’est pas sans conférer à cette artère de Limoilou une ambiance festive. Si on donne des airs macabres à cette fête, on n’a pas moins réservé un accueil chaleureux aux petites familles. À plusieurs adresses, les enfants étaient attendus par des adultes déguisés, dont certains s’étaient même installés dans leur cour arrière, prêts à donner des bonbons. Quelques-uns ont eu l’heureuse idée de faire un feu pour se réchauffer.En cette soirée de fête un brin frisquette, on pouvait sentir un réel esprit de communauté dans ce petit coin de Limoilou.

Rêver grand

haloween2Le 216, 20e Rue est à citer en exemple. Inspirée à l’origine par la voisine du 226, la petite famille cherche chaque année depuis à se renouveler en matière de décorations, convainquant du même coup les voisins à partager son engouement pour l’Halloween. À la lumière de ce qui se fait ailleurs au Québec, la petite communauté a tenté de faire fermer la rue cette année, mais les normes de la Ville ne l’auront pas permis. Les résidents de la 20e Rue ont néanmoins bon espoir que cela puisse se faire dans un futur proche.

Le Vieux-Limoilou

Bien que dans le Vieux-Limoilou, les décorations étaient plus discrètes en nombre, quelques balcons n’ont pas moins revêtu des airs de fête. Sur la 3e Avenue, entre la 13e Rue et la 15e Rue, des immeubles décorés avec brio se laissaient admirer. De plus, la Maison des jeunes a pris des allures de manoir hanté.Sans contredit, Limoilou avait de petits airs d’épouvante en ce 31 octobre.