La Souche offre cinq bourses de 1000 $ à des organismes communautaires

la-souche-boursiers-organismes-communautaires
Les cinq organismes communautaires ont dû imaginer des actions concrètes qu’ils réaliseraient dans Limoilou avec 1000 $ pour pouvoir prétendre à une bourse de La Souche. (Crédits photo : courtoisie)

Après avoir lancé un appel d’offres sur Facebook l’hiver dernier, la brasserie artisanale La Souche a offert cinq bourses de 1000 $ à Entraide Jeunesse Québec, le collectif Craque-Bitume, le Patro Roc-Amadour, AutonHommie et Le Relais de la Chaumine pour réaliser des projets communautaires dans Limoilou.

« La microbrasserie est ancrée dans Limoilou depuis 2012 et ne vend pas de la bière ailleurs, donc c’est un moyen de redonner à la communauté qui nous fait vivre à l’année », répond Antoine Bernatchez, copropriétaire de La Souche, lorsqu’on lui demande pourquoi avoir pris une telle initiative. Plutôt que de donner 5000 $ à un organisme communautaire précis, la microbrasserie a préféré faire un appel d’offres sur sa page Facebook pour cibler cinq projets qu’elle souhaitait encourager.Chaque « organisme ou groupe qui fait une différence dans Limoilou » a dû imaginer l’action concrète qu’il réaliserait avec 1000 $. Sur les 26 organismes qui ont répondu à l’appel, La Souche a sélectionné les cinq idées les plus variées pour viser le plus de publics possible. « Ça n’avait pas besoin d’être extravagant, juste concret et pointu pour que ça fonctionne », explique Antoine Bernatchez.

Craque-Bitume initie les plus jeunes au jardinage urbain et écologique

Grande-Hermine-Les-Flandres-transplantation-credits-madame-jardineLe collectif Craque-Bitume a déjà mis sa bourse à profit en menant des activités de jardinage dans trois écoles primaires de Limoilou : Grande Hermine, Saint-Fidèle et Saint-Albert-le-Grand.

Chapeautés par Natalie Raymond alias Madame Jardine, les élèves ont découvert les besoins de la plante, fait pousser et dégusté des pousses et des germinations, semé des graines de différentes plantes potagères et entretenu les jeunes plants qu’ils ont ensuite transplantés », raconte Pauline Bissardon, chargée de projets en jardinage urbain chez Craque-Bitume.

Autour de ces objectifs communs, chaque école a néanmoins eu ses projets spécifiques. À la Grande-Hermine, certains élèves ont pu réaliser un petit jardin intergénérationnel, en bacs, avec des personnes aînées de la résidence Jardins le Flandre. À Saint-Albert-le-Grand, les jeunes repartiront avec leurs plants à la fin de l’année scolaire pour les entretenir chez eux.Saint-Fidele-semis-credits-madame-jardineQuant à Saint-Fidèle, les enfants y ont réalisé un projet entrepreneurial de production de semis : « Près de 500 plants ont été produits, entretenus en classe, puis vendus à un kiosque devant l’école début juin », ajoute Pauline Bissardon. D’autres élèves ont transplanté une vingtaine de plants dans des bacs auto-arrosants, qui sont parrainés par des familles durant l’été.Quelques ateliers ainsi qu’une Fête des récoltes à la Grande-Hermine auront lieu cet automne.

Projets communautaires en cours

De son côté, le Patro Roc-Amadour achètera à la fin de l’été un équipement de ringuette pour sa ligue des « ados plus » (12- 17 ans ayant une déficience intellectuelle). L’activité devrait commencer à l’automne.Le Relais de la Chaumine, aidant les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale, va pouvoir embaucher une cuisinière pour continuer à sensibiliser sur la sécurité alimentaire. L’employée donnera des ateliers de cuisine et préparera des soupes communautaires réconfortantes et des collations santé.Autonhommie, centre de ressources qui vise à soutenir des hommes traversant des périodes difficiles dans leur vie, profite de la bourse en offrant 33 rencontres de suivi individuel additionnelles aux hommes de Limoilou. Rappelons qu’Autonhommie propose à la fois du soutien psychosocial tant en individuel qu’en groupe.De son côté, Entraide Jeunesse Québec, expert en intervention de groupe et en prévention chez les jeunes, met en place un nouveau système d’accompagnement : le jumelage. Le jeune qui en fait la demande pourra ainsi être jumelé à un intervenant bénévole.La Souche a déjà annoncé vouloir réitérer l’expérience dès 2017.

Brasserie artisanale La Souche801, ch. de la Canardière581 742-1144

Les photos illustrant les projets de Craque-Bitume sont une gracieuseté de Madame Jardine.