Le marché public de Limoilou de retour cet été

epicea-herboristes-marche-public

Le Marché public de Limoilou sera de retour pour un troisième été, les dimanches, du 31 juillet au 18 septembre. Toujours sur la 3e Avenue. Mais avec un peu plus de kiosques et un peu plus d’animation, question de bonifier à la fois son offre alimentaire et son ambiance.

Il faut dire qu’ils étaient nombreux, dimanche après dimanche, à se donner rendez-vous au Marché public de Limoilou, sur la 3e Avenue, entre la 8e et la 9e Rue.En 2014, 2260 en moyenne par dimanche, 2757 en 2015.  « Avec une pointe de 4000 personnes le dimanche 9 août », précise Claude Villeneuve, le président du conseil d’administration du Collectif Rutabaga, regroupement citoyen derrière l’aventure.Reste à faire plus en 2016 ! Il s’agit, pour le Collectif, de continuer à séduire la population du quartier, de continuer à se faire connaître, tout particulièrement auprès de la population issue de l’immigration.Cela avec au menu, plus de kiosques – 18, comparativement à 15 l’an dernier, supportés par plus de producteurs – une quarantaine étant attendus en 2016.

Des airs de « perron d’église »

11826022_1041321572558771_3176849755806087985_nIl s’agit aussi d’aller au-delà des réalités commerciales, question d’affirmer un peu plus avant le rôle de « perron d’église » que semble vouloir prendre le Marché public.Plus d’animations seront ainsi offerte. D’abord : de l’animation musicale, en mode acoustique, proposée par Limoilou en vrac.

On n’aurait pas souhaité, ces dernières années, proposer ce type d’animation, mais, l’an dernier, au dernier dimanche du Marché, un musicien s’est pointé, banjo à la main. Ça a complètement transformé l’ambiance de la rue – et à ce moment, on a décidé qu’il faudrait offrir ça à la population cette année ! », explique Claude Villeneuve.

Au-delà de la musique, des ateliers et des formations seront aussi au programme.

En fait, on espère offrir quelques semaines thématiques. Par exemple, l’avant-dernier dimanche de la saison, les conserves seront à l’honneur », poursuit l’organisateur bénévole.

Cela appuyé par une offre plus abondante de prêt-à-manger disponible sur place, question d’éviter trop de désertions à l’heure du dîner ! « On veut que les gens soient en mesure de passer plus de temps au Marché, à chaque dimanche. »

Des investissements à venir

IMG_0892Face à ces ajouts, l’événement risque bien de continuer à croître au fil de 2016 – et au-delà. La prochaine étape sera, très certainement, d’obtenir une latitude afin d’effectuer des investissements importants :

Publicité

On veut acquérir de l’équipement, afin d’être en mesure d’accueillir plus de producteurs, et aussi de pouvoir entreposer notre matériel à proximité du site du Marché », explique Claude Villeneuve.

Cela, en comptant sur une équipe de bénévoles dynamiques – d’ailleurs, c’est quelques heures après l’assemblée générale annuelle du Collectif Rutabaga que Monlimoilou.com a croisé M. Villeneuve. Un nouveau conseil d’administration y avait été mis en place, appuyé par une quarantaine de bénévoles « de toutes les générations et de tous les tissus sociaux », qui, tous ensemble, se partages les 850 heures de travail – et plus ! – que nécessitent la tenue hebdomadaire de l’événement.

Ici, ce ne sont pas des promoteurs qui animent le marché public, ce sont plutôt les citoyens eux-même qui sont les promoteurs de leur marché! », lance M. Villeneuve.

Comme l’an dernier, un coordonnateur sera également embauché par l’équipe pour la saison estivale afin d’organiser les activités terrain.

Resserrer l’identité du quartier

Quant au Marché public qui s’installera, dans quelques années à ExpoCité, Claude Villeneuve ne perçoit pas qu’il sera en compétition directe avec le Marché public :

Nous, on est une activité saisonnière… Sûr que quand on a vu ce projet arriver, on s’est demandé si, comme citoyen, en ayant cette installation à proximité, on aurait tout de même mis en place le Marché public. Après réflexion, on s’est dit que oui, on l’aurait fait. Ce qu’on offre dépasse le simple échange commercial : c’est une expérience communautaire, un événement de voisinage. C’est avec des activités comme le Marché public qu’on resserre l’identité d’un quartier ! »

Pour suivre le marché cet été : monlimoilou.com/marche

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir