Parcomètres sur la 3e Avenue : la SDC privilégie le statu quo

2015-04-17-3e-avenue-ml-01Il n’y a toujours pas de parcomètres sur la 3e Avenue. Une bonne nouvelle selon la SDC 3e Avenue qui, considérant le statu quo actuel, suggère de mener une réflexion en profondeur quant à la pertinence de leur installation sur l’artère.

Actuellement, selon les informations qu’on a, c’est le statu quo sur ce dossier », indique d’emblée le directeur général de la SDC 3e AvenueSébastien Chamberland.

Est-ce qu’il serait souhaitable d’en avoir, à terme ? « Non, il ne faut pas qu’il y en ait », répond du tac au tac le président du conseil d’administration de la SDC, Nicolas Marcoux. Et, selon lui, il faut poursuivre la réflexion quant à leur pertinence sur la 3e, tout particulièrement dans le contexte actuel où les réglementations en place quant aux stationnements de courte durée ne sont pas renforcées :

Il y a déjà des zones de 30, 60, 120 minutes qui sont en place. Si on n’est pas en mesure de les faire respecter, à quoi cela sert-il d’ajouter des parcomètres ? » lance-t-il.

Varier l’offre de durée des stationnements

Pour le commerçant, la clef serait de voir comment les parcomètres pourraient devenir un outil afin de favoriser la fréquentation de l’artère, en complément avec l’offre de stationnement existante.Ainsi, la clientèle de la 3e Avenue aurait accès à des zones réglementées – et gratuites – à durée limitée, aux côtés de stationnements avec parcomètres où, moyennant coût, un véhicule pourrait être laissé sur place jusqu’à cinq heures.

Mais ce qui est clair, c’est qu’à la SDC, on a une volonté ferme de mettre ça de côté dans l’immédiat – ce qui ne veut pas dire qu’il n’y aura jamais de parcomètres sur la 3e ! Évidemment, on a demandé à être tenu au courant de l’évolution du dossier : il faut que la SDC soit un partenaire quant au développement de tout ça, il faut que nos membres puissent s’y préparer, puissent y réfléchir », conclut M. Marcoux.

À lire aussi : Le dossier des parcomètres traîne sur la 3e Avenue.