Pas d'inquiétude chez les quincailliers affiliés

Source : Le Soleil, Jean-Michel Poirier, 3 février 2016 

Publicité

« Je ne suis pas inquiet du tout. Si c'est pas RONA, ça va en être un autre », lance d'emblée Dominic Poulin, propriétaire de Quincaillerie et location Limoilou, sur la 3e Avenue.

L'annonce de la vente du géant québécois de la quincaillerie et de la rénovation RONA n'a pas eu l'air de déranger outre mesure l'homme d'affaires qui a pignon sur rue depuis 20 ans. « Mes actions ont doublé en 12 heures, je ne m'en plaindrai pas », affirme-t-il à la blague.Sur une note plus sérieuse, M. Poulin ne croit pas que la transaction aura un effet majeur sur ses opérations. « En autant que le siège social reste à Montréal, je pense que ça changera pas grand-chose », ajoute-t-il. (...)Tout l'article ]