Trouver sa voix, de hasards, de ténacité… et de rock n’ roll

Nathalie de BourgetCumulant 30 ans d’expérience au sein d’une carrière passionnément musicale, Nathalie de Bourget est heureuse de célébrer une 13e année en tant que professeure de chant dans le quartier.

Étonnamment, c’est un hasard qui a amené Nathalie à enseigner le chant, alors qu’elle jouait dans les bars avec son groupe de l’époque.

Un soir, entre deux sets, j’étais en train de lire le journal et j’ai vu l’annonce d’une fille qui demandait une prof de chant. J’me suis dit, tiens, j’vais l’aider, moi ! Le lendemain, je l’ai appelée, et ça a commencé comme ça. »

Peu de temps après, les cours de chant Trouve ta voix étaient nés. De fil en aiguille, le bouche-à-oreille a amené plus de 20 étudiants par semaine à se succéder dans l’atelier de musique de Nathalie, situé à même son domicile, dans le quartier qui l’a vu naître.

Je voulais revenir à mes sources, et elles étaient ici [à Limoilou]. J’aime accueillir les gens chez moi, comme s’ils arrivaient chez un ami. Je veux qu’ils se sentent en sécurité, sans stress. Je les accueille dans mon univers, avec ma touche personnelle ; c’est une expérience différente à chaque fois, mais avec moi, c’est jamais compliqué. Je suis loin d’être la professeure avec les lunettes sur le bout du nez ! »

Nathalie de Bourget2La clientèle des cours de musique au privé se dessine rapidement, et fluctue énormément au fil des saisons. Qui sont donc les gens qui font appel à Trouve ta voix ? Des débutants autant que des professionnels, qu’ils soient avocats, chanteurs, étudiants universitaires ou membres d’un groupe de musique. S’adressant aux jeunes et aux moins jeunes, la professeure de Limoilou enseigne aux sourds, aux gens ayant vécu un traumatisme et même à des personnes atteintes du cancer. À travers la diversité de la personnalité de ses étudiants, Nathalie de Bourget tient à donner des cours personnalisés, à sa propre manière.

C’est pas nécessairement tout le temps des gens qui veulent en faire une carrière, c’est souvent des gens qui ont seulement besoin de se faire du bien. […] Je crois que peu importe de quel milieu tu viens, quel talent tu as, tu as le droit de vivre ta passion », affirme-t-elle.

Aider à travers l’art

Née d’une mère pianiste et d’un père guitariste, Nathalie a grandi entre deux mélodies et s’est investie dans la musique dès l’école secondaire. Néanmoins, ce sont chez les Jésuites de Québec qu’elle a poursuivi ses études du quatrième art, après un épisode plus rock n’ roll de sa vie l’ayant menée jusque dans la rue. Quelques années plus tard, son implication lui permet de collaborer à la mise en place de la Maison Dauphine, au début des années 1990, par la prise en charge du volet artistique de l’établissement.

Moi, j’me suis retrouvée dans des milieux difficiles. À ce moment-là, je voulais aider les jeunes comme moi j’aurais aimé être aidée. Aider, à travers l’art. »

Nathalie de Bourget4C’est d’ailleurs encore l’objectif que poursuit Nathalie sur une base quotidienne. Forte de toutes ces expériences, la professeure de chant avait en main les qualités et les outils pour transmettre sa passion aux étudiants. Néanmoins, il lui a fallu faire preuve d’humilité afin d’aller chercher elle-même les techniques et les notions plus pointues requises par la demande grandissante et la diversité de ses élèves.

Je travaille autant avec les gens qui font du heavy métal, qu’avec des gens qui veulent faire du classique, du jazz ou du r’n’b. Parfois, je vais voir d’autres professeurs, qui sont excellents dans une discipline particulière, pour aller chercher des nouvelles affaires à amener au cours, pour apprendre des nouvelles techniques. Il faut toujours que je sois en train de m’actualiser. »

C’est d’ailleurs l’une des importantes qualités requises pour enseigner le chant. Selon Nathalie, il est aussi essentiel d’être caméléon, c’est-à-dire d’être sensible au vécu de chacun de ses étudiants, de faire preuve de patience, mais surtout d’être viscéralement passionné par ce qu’on fait.Si elle souhaite continuer à rencontrer encore de nombreux élèves et à aider son prochain, Nathalie tient mordicus à vivre au jour le jour, et à ne rien attendre du lendemain. C’est qu’elle a de quoi être fière, d’avoir mis sur pied ce projet, qui n’est parti de rien, pour finir par être son emploi à temps plein. Avec tout ce travail derrière elle et l’énergie qu’elle déploie pour continuer, il y a fort à parier qu’on verra Nathalie de Bourget encore longtemps dans les parages limoulois !

Trouve ta voix418 648-2802