1re Avenue : Un roman au cœur de Limoilou

Crédit : Annik-Michèle Doucet
Émilie Rivard a lancé 1re Avenue en octobre dernier, chez Rose et Pamplemousse. (Photo : Annik-Michèle Doucet)

Pour son 52e livre jeunesse, Émilie Rivard publie un roman — 1re Avenue — qui nous plonge dans Limoilou, le quartier qu’elle habite depuis huit ans. Je lui ai donné rendez-vous au restaurant Chez Madame Charlotte, situé, comme de raison, sur la 1re Avenue.

Résumé du romanCouverture du roman "1re avenue" d'Émilie Rivard.

Laura se prépare à entrer dans le monde du travail à la fin de son DEC. Elle décide de prendre une pause de son parcours tout tracé d’avance. Cette pause l’amènera à vivre et à travailler comme livreuse de puddings dans le quartier Limoilou. On reconnaît ainsi plusieurs endroits indiqués dans le roman, ce qui est agréable quand on connaît le quartier, mais qui n’est pas problématique si on ne le connaît pas.Une des forces de ce roman est la panoplie de personnages tous plus attachants les uns que les autres. Même si la quête personnelle que poursuit Laura n’est pas facile, on rit beaucoup ! Et surtout, ce roman donne envie de manger du pudding !

Entrevue avec Émilie Rivard

Tes livres se déroulent généralement dans des endroits qui n’existent pas. Pourquoi as-tu écrit un roman qui se déroule dans ton quartier ?

J’ai été inspirée par une œuvre de Félix Girard, celle qui est sur la page couverture du roman. J’avais eu des discussions avec Rodéric Chabot, éditeur chez Espoir en canne, sur un futur roman qui comprendrait une galerie de personnages et une trame musicale. Je voulais une histoire réaliste, mais décalée.L’idée du restaurant de pudding est née dans un roman que j’ai écrit il y a quelques années et qui ne verra jamais le jour parce que je l’ai trop cannibalisé ! J’avais envie d’un restaurant qui sert une seule chose, mais qui peut avoir des variantes. Et je voulais du réconfort. L’ouverture de La Baconnerie [qui a fermé depuis] avait justifié mon idée d’avoir un commerce aussi niché. »

1re Avenue, quartier Limoilou. 4 février 2015On devine certains lieux, comme Article 721 et la Fournée bio. Où imagines-tu le restaurant de pudding ?

Je l’imagine sur la  1re Avenue, entre la 9e et la 10e Rue. »

Quelle est ta saveur de pudding préférée ?

Le pudding au chocolat de ma mère. Mon fils et ma sœur en ont fait pour le lancement du roman chez Rose et Pamplemousse. Avec un verre de lait ou un café latte, c’est parfait ! J’aime beaucoup aussi un bon pudding chômeur classique. »

As-tu des habitudes lorsque tu écris ?

Je n’ai pas d’horaire d’écriture. Entre la famille, mon implication à la bibliothèque de l’école Grande-Hermine et mon implication chez Les Accompagnantes, je ne suis pas capable de respecter un horaire fixe. J’écris principalement dans mon salon, assise sur un ballon ou debout. Aussi, j’aime écrire deux ou trois heures à la Brûlerie Limoilou. Il y a un bruit ambiant qui m’aide à me concentrer. »

Quels sont tes projets ?

La suite de 1re Avenue se déroulera dans Saint-Roch. J’ai quelques idées, mais j’ai cinq autres romans à écrire avant. La sortie est prévue pour le printemps 2018. »

Du pudding dans Limoilou

La couverture du roman 1re avenue et signalisation 1e avenue du restaurant Chez Madame Charlotte.Les propriétaires de Chez Madame Charlotte, qui ont apporté des changements aux noms des plats sur leur menu, ont décidé de renommer le pudding chômeur en Pudding Laura, en l’honneur du personnage du roman. Grâce à eux, il est possible de manger du pudding sur la 1re Avenue, permettant ainsi à la fiction de devenir réalité !

À propos d’Émilie Rivard

Originaire de Québec, Émilie Rivard écrit principalement des livres jeunesse. Son premier roman, Mon frère est un vampire, a été publié en 2005. Parmi ses titres les plus connus : Justine, Chevalière (Québec Amérique), Terreur dans la classe de sixième (Boomerang Éditeur jeunesse) et Ma vie autour d’une tasse John Deere (Bayard Canada).Pour suivre ses activités sur sa page Facebook.

Titre : 1re AvenueAuteure : Émilie RivardÉditions : Espoir en canne