Camions-restaurants : le Domaine Maizerets en bonne position

Camions-restaurants
(Photo courtoisie : Ville de Québec)

Exclu a priori des sites qui accueilleront cet été des camions-restaurants, le Domaine Maizerets pourrait bien vite réintégrer la liste des heureux élus alors qu’aucune des parties impliquées ne s’oppose au projet.

D’abord pressentis comme sites potentiels dans le cadre du projet-pilote de cuisine de rue, le Domaine Maizerets, le quai des Cageux et la promenade Samuel-de Champlain ont été écartés de la liste dévoilée la semaine dernière par l’administration Labeaume. La raison : la Ville de Québec n’en étant pas propriétaire, les principaux concernés devront être consultés et donner leur accord, expliquait alors Paul-Christian Nolin, attaché de presse du maire.En l’occurrence, le Domaine Maizerets est la propriété de la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ), mais sa gestion est confiée à la Société du Domaine Maizerets, en vertu d’une entente avec la Ville. Or ni l’une ni l’autre, après vérification, ne s’oppose à la présence de camions-restaurants au parc situé au coeur du quartier Maizerets.

Depuis trois ans, nous affirmons que nous voulons un food truck », confirme Alain O’Neil, directeur général du Domaine Maizerets, qui ne cachait d’ailleurs pas sa déception au lendemain d’une annonce qu’il s’expliquait difficilement.

Domaine de MaizeretsBien au fait de cette volonté exprimée par M. O’Neil, la Ville en partage le sentiment. Pour Geneviève Hamelin, l’avènement de camions-restaurants sur le site du parc

est un outil de plus pour faire rayonner le Domaine. […] Ce serait une opportunité ratée s’il n’y en avait pas », estime la conseillère municipale de Maizerets-Lairet.

Aussi entend-elle faire des pressions en ce sens, dont l’issue devrait être aussi rapide que satisfaisante :

J’ai bon espoir que, d’ici la fin de la semaine, ça va être réglé. Et j’ai bon espoir que ce soit positif. »

De bon augure

D’autant qu’il n’y a rien à craindre du côté de la CCNQ. Si l’entente que celle-ci a signée avec le restaurant Le Panache explique le sort désormais incertain du quai des Cageux dans le cadre du projet-pilote, le Domaine Maizerets est quant à lui libre de tout engagement de la sorte. En fait, la CCNQ n’a pas même d’autorité dans le dossier.

La Commission de la capitale nationale du Québec est propriétaire du Domaine Maizerets, mais elle n’en est pas gestionnaire. En ce sens, la Commission n’est pas intervenue dans les discussions concernant l’accueil de camions de rue au Domaine Maizerets », précise sa porte-parole, Anne-Marie Gauthier.

Ainsi, s’il y a des « négociations en cours » entre la Ville de Québec et la CCNQ, comme le rapporte Geneviève Hamelin, il semble bien qu’il s’agisse tout au plus d’une formalité dont l’issue s’annonce favorable pour le Domaine Maizerets.(Avec la collaboration de Céline Fabriès)