Déneigement des pistes cyclables : une question de sécurité pour tous

(Photo : archives)
Photo : archives (Autres photos : courtoisie Le Vélurbaniste)

Ce vendredi 10 février aura lieu la Journée internationale du vélo-boulot d’hiver. L’occasion est belle de faire le point sur les déplacements hivernaux sur deux roues dans Limoilou.

J’ai profité de l’avènement de cette Journée internationale, à laquelle plus de 800 villes nordiques participent, pour discuter avec quelques cyclistes qui enfourchent leur monture à longueur d’année. Que pensent-ils de l’état du réseau cyclable hivernal à Québec et plus particulièrement à Limoilou ?Vélo hiver Piste cyclable (Photo courtoisie : Le Vélurbaniste)Il s’avère que Québec ne disposant pas officiellement d’un « réseau blanc », seules quelques pistes cyclopédestres sont déneigées. Aussi les amateurs de vélo sont-ils forcés de se rabattre sur les voies de circulation ; avec les bordées de neige et les lacunes dans le déneigement, un tel partage de la route redouble les risques d’accident pour les cyclistes et les automobilistes.

Piste de la rivière Saint-Charles

Pour un converti comme Carol Proulx, qui part souvent de Saint-Sauveur pour se rendre à Limoilou, il a ainsi dû ranger sa bicyclette plus souvent qu’il ne le souhaitait à cause de l’absence de trajet sécuritaire. Du même souffle, il déplore le mauvais déneigement de certaines artères principales, où il y a toujours un amoncellement de neige glacée à la droite de la chaussée, ce qui l’oblige à rouler au centre de la voie. Il préférerait de loin pouvoir emprunter la piste de la rivière Saint-Charles — qu’il privilégie à l’été. Pourquoi ne pas en déblayer un côté afin de permettre aux cyclonavetteurs de se déplacer en toute sécurité ?

Corridor du Littoral

Vélo hiver piste cyclable Corridor du Littéral (Photo courtoisie : Le Vélurbaniste)Même dilemme pour Yanick Beaudoin qui, plus téméraire, circule de Beauport jusqu’à l’Université Laval. L’été, il choisit d’emprunter un parcours agréable de pistes cyclables plutôt que d’opter pour la rapidité, étirant son trajet jusqu’à 7 kilomètres de plus dans chaque direction, en parcourant presque toute la longueur du corridor du Littoral. L’hiver, il prendrait volontiers le même trajet si la piste était déneigée. Au lieu de quoi il se retrouve à rouler sur le chemin de la Canardière au travers des voitures.Or le corridor du Littoral, notamment la section sous les bretelles de l’autoroute Dufferin-Montmorency, est le lien le plus direct entre Maizerets et le Vieux-Québec ; ils sont plusieurs (piétons et cyclistes) à l’emprunter tant bien que mal en dépit de la neige, et ils seraient donc plusieurs à profiter d’une piste dégagée.Vélo hiver piste cyclable Corridor du Littéral (Photo courtoisie : Le Vélurbaniste)Yan Turgeon, alias le Vélurbaniste, exprime d’ailleurs son désarroi.

C’est un bon exemple de la façon dont on rend les piétons et les cyclistes misérables en ne leur offrant pas le même niveau de service que les automobilistes. C’est quand même étonnant qu’on soit en mesure de déneiger les six voies de l’autoroute Dufferin-Montmorency, juste au-dessus, mais qu’on ne soit toujours pas capable de gratter les deux mètres [de largeur] du seul sentier reliant le quartier de Maizerets au centre-ville. »

Paradoxe des voies réduites

Autre problème soulevé : les pistes cyclables en bordure des rues, dont l’aménagement a eu pour effet de réduire la largeur de la voie routière, comme sur le boulevard Montmorency. L’été, c’est génial, les cyclistes peuvent rouler en toute sécurité, mais l’hiver, parce qu’elles ne sont pas déneigées, ils sont contraints de circuler dans une rue maintenant plus étroite qu’avant la création de la piste, créant des frustrations pour tous les usagers de la route, cyclistes comme automobilistes.Le vélo d’hiver gagne en popularité, alors souhaitons que la Ville de Québec prenne l’initiative de déneiger certains axes critiques pour la sécurité des cyclistes hivernaux — et, par contrecoup, des automobilistes. Ce serait un premier pas vers une véritable mobilité durable quatre saisons.