Denise Richard : un premier roman ancré dans Limoilou | 13 décembre 2017 | Article par Viviane Asselin

Denise Richard signe son premier livre

Crédit photo: Viviane Asselin

Denise Richard : un premier roman ancré dans Limoilou

Denise Richard situe l’intrigue de son premier roman à Limoilou. Confidences et coïncidences, récemment publié aux Éditions de la Francophonie, raconte une année dans la vie de deux familles, une année de changements et de choix qui mèneront les personnages à se redéfinir.

Véro, 41 ans, est préposée aux bénéficiaires. Elle habite au deuxième étage d’un triplex, près du parc Cartier-Brébeuf, avec sa fille de 18 ans, Camille. Elle croit — souhaite — qu’un billet de loterie améliorera sa vie de mère monoparentale, mais c’est bien le seul changement qu’elle accueillerait, elle qui a peur de prendre son destin en main — et qui ne saurait trop comment s’y prendre, du reste.

Diane partage sa vie avec Jacques depuis plus de 40 ans. Un mariage heureux, qui l’aura fait mère et grand-mère. À 64 ans, elle vient de prendre sa retraite de l’enseignement, après 33 ans de passion. Celle qui se dit « douée pour le bonheur » entame cette nouvelle étape avec son optimisme habituel… mais saura-t-elle le conserver quand viendront les bouleversements ?

Pour l’une comme pour l’autre — ainsi que pour l’ensemble des personnages —, les confidences et les coïncidences viendront les aider à s’épanouir.

Un premier livre… mais pas le dernier

« Si j’avais à dire un mot de mon livre, ce serait espoir. J’ai une grande foi en de meilleurs jours », confirme d’ailleurs l’auteure, rencontrée quelques heures avant son lancement au Bal du Lézard, auquel plus de 70 personnes ont participé, le 7 décembre dernier.

Si Denise Richard se garde bien de qualifier son premier livre d’autobiographique, elle avoue néanmoins s’être inspirée de ce qui l’entoure — à commencer par Limoilou, donc. Un choix qui s’imposait, dira celle qui y a passé la majeure partie de sa vie.

Limoilou, je n’y ai même pas réfléchi. Honnêtement, il n’est pas réfléchi, ce livre-là ! Une fois que j’ai connu mes personnages, c’est comme si c’était eux qui me disaient ce qui allait se passer.

Aussi a-t-elle adoré cette première expérience d’écriture, qui s’est déroulée dans le plaisir de l’invention, sans plan ni message à passer. Tout au plus un « flash » à développer : la  scène finale du roman, qui lui est apparue sans crier gare et à partir de laquelle elle a écrit à rebours les quelque 300 pages qui devaient y aboutir. Un processus qui aura néanmoins été gouverné par l’exploration de ses intérêts personnels : les relations humaines, la spiritualité (au sens des vues de l’esprit), l’écriture — dont elle rêvait depuis longtemps.

Denise Richard a d’ailleurs d’autres projets dans sa manche, notamment une suite à Confidences et coïncidences, et un autre roman dont, déjà en chantier, on saura bien assez tôt de quoi il en retourne.

Confidences et coïncidences est en vente au coût de 25 $, en librairie ou auprès de l’auteure : richarddenise65@gmail.com. Denise Richard sera par ailleurs en séance de signatures ce jeudi 14 décembre, au Lièvre et la tortue, de 17 h à 19 h.